Terra 10 mars 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

4 800 m2 dédiés à l'élevage de futurs repro

Pour pallier la demande croissante de la filière avicole, il est aujourd'hui nécessaire de moderniser les élevages. C'est ce qu'a réalisé l'EARL Le Plessis, à Saint Malon-sur-Mel en Ille-et-Vilaine. Le 2 mars dernier, en association avec le couvoir Perrot, deux nouveaux bâtiments d'élevage de poussinières futurs repro étaient inaugurés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Pascal et Sylvie Chevillard avec Dominique Perrot. © Terra Avec ces deux nouveaux bâtiments, la surface d'élevage a doublé. © Terra

Installé initialement en volaille de chair avec deux bâtiments de 1 200 m2, Sylvie et Pascal Chevillard se sont ensuite spécialisés en futurs repro dinde. "En 2013, nous avons été confrontés à un incendie dans un bâtiment. Nous avons alors décidé, en accord avec le couvoir Perrot, de reconstruire un bâtiment et d'équiper l'ensemble de l'élevage pour la production de futurs repros chair", explique Sylvie Chevillard. En 2015, ils entreprennent la construction de deux nouveaux bâtiments de 2 400 m2. Une extension, "qui répond aux besoins de notre couvoir qui souhaite moderniser l'élevage des poulettes et des coqs reproducteurs", explique Dominique Perrot, le directeur général.

33 000 poulettes

Atteignant aujourd'hui une surface totale de 4 800 m2, l'exploitation peut accueillir environ 33 000 poulettes sur trois bâtiments, le
quatrième étant réservé à l'élevage des coqs. Les animaux, une fois élevés, sont mis en place chez les éleveurs travaillant en contrat de production d'œufs à couver avec le couvoir Perrot. Pour les éleveurs, avoir une chaîne de production adaptée est primordial pour assurer l'homogénéité des lots. Biosécurité et bien-être animal sont les deux autres piliers de la production. Côté bâtiments, ils sont équipés d'une ventilation dynamique transversale pour une bonne maîtrise de l'ambiance. Le système d'alimentation par chaîne assiette (832 dans le nouveau bâtiment) assure une distribution homogène et rapide de l'aliment, dans l'objectif de diminuer la compétition entre les animaux. "Ce qui est aussi important, c'est la gestion de l'aliment car il faut s'adapter à la prise de poids chaque semaine", ajoute Sylvie Chevillard. Pour cela, une pesée par échantillon est réalisée chaque semaine. Pour une production réussie, le bâtiment doit enfin être le plus obscur possible, "afin d'élever les animaux avec le programme lumineux que l'on souhaite". Le risque étant, à défaut, que les poules partent en ponte précocement.

720 000 euros

Niveau investissement, le couple a investi 720 000 euros pour la construction des deux derniers bâtiments, avec une aide de la Région Bretagne dans le cadre du plan de soutien exceptionnel à l'agriculture. Le couvoir verse également une aide de 48 euros du m2 sur la durée d'amortissement, soit sur quinze ans dans le cadre du projet de Sylvie et Pascal Chevillard.

À l'avenir, le couple d'éleveurs souhaite poursuivre sa dynamique de développement afin de pérenniser l'exploitation et pouvoir la transmettre à leur fils. "Actuellement, nous sommes deux à nous occuper des animaux. Une charge de travail importante, même si nous avons plaisir à le faire tous les jours. Nous souhaitons intégrer notre fils rapidement", conclut Sylvie Chevillard.

Le couvoir Perrot en chiffres


Spécialiste français de la production de poussins d'un jour, destinés au marché de chair, le couvoir Perrot fournit 10 % du marché national.

65 salariés

Chiffre d'affaires : 33 millions d'euros

Production : 1 700 000 poussins par semaine

60 éleveurs en contrat d'intégration sur une surface de production de 135 000 m2

Gamme de produits : poussins de chair et œufs à couver de types classique, certifié, label et fermier

Site de production : Pommerit-Jaudy

Circuits de distribution : groupements de producteurs de volailles, abattoirs, éleveurs, fabricants d'aliments pour volailles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui