Terra 15 novembre 2012 à 08h03 | Par Chantal Pape

A Lannilis et Saint Renan - Les JA dénoncent le gaspillage de foncier

La semaine dernière, les Jeunes Agriculteurs ont semé des céréales dans des parcelles en friches, à Lannilis et Saint Renan. Une façon d'attirer l'attention sur un incroyable gaspillage de foncier, alors qu'il s'agit là de leur outil de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Comme ils l'avaient déjà fait l'an passé, les JA du canton de Saint Renan ont labouré et semé des parcelles en friche en plein cœur d'une zone artisanale.
Comme ils l'avaient déjà fait l'an passé, les JA du canton de Saint Renan ont labouré et semé des parcelles en friche en plein cœur d'une zone artisanale. - © JA de Saint Renan

"L'agriculture française perd 26 m² de terres par seconde, ce qui représente la perte de 3 exploitations par jour, 82 000 hectares par an et l'équivalent d'un département tous les 7 ans". Pour la troisième année consécutive, les Jeunes Agriculteurs ont organisé une semaine nationale de la préservation du foncier. "La question du foncier est préoccupante pour notre agriculture. Elle l'est encore plus pour la future génération de jeunes agriculteurs, qui risque de ne plus y avoir accès si l'artificialisation des terres agricoles n'est pas rapidement stoppée".

 

L'occasion, pour les JA, de dénoncer un gaspillage du foncier agricole. "Pourquoi ne pas laisser les agriculteurs exploiter ces parcelles, tant que les bâtiments ne sont pas construits ?"
L'occasion, pour les JA, de dénoncer un gaspillage du foncier agricole. "Pourquoi ne pas laisser les agriculteurs exploiter ces parcelles, tant que les bâtiments ne sont pas construits ?" - © JA de Saint Renan

 

Du blé en zone artisanale...

 

Pour dénoncer ce gaspillage de foncier agricole, les JA du Finistère sont passés à l'action. A Lannilis, ils ont semé du blé dans une parcelle appartenant à la commune, et en friche depuis longtemps. "Les communes s'agrandissent trop vite, constate Alexandre Corre, le président cantonal des JA. Elles prévoient des zones artisanales, des lotissements. Et, en attendant la construction, les parcelles restent vides alors qu'elles pourraient être mises à disposition des agriculteurs et cultivées".

A Saint Renan, l'an dernier, les JA avaient déjà emblavé en céréales une parcelle de 50 ares en friche depuis 4 ans, en plein cœur d'une zone artisanale. "Depuis, rien n'a changé", s'énerve Julien Hindré, le président cantonal. Cette année, ils sont passés à la vitesse supérieure et ont semé toutes les parcelles inutilisées de cette zone. "Et on vient d'apprendre qu'une autre zone artisanale est prévue à 2 km de là ! Il est urgent que ces zones ne soient plus gérées au niveau communal, afin qu'on remplisse d'abord celles qui existent, avant d'en créer de nouvelles".

 

… et sur un terrain de foot

 

Un peu plus loin, les JA de Saint Renan ont également cultivé une parcelle appartenant à EDF et laissée à l'abandon depuis des années. "La salle omnisport tombe en ruines. Le terrain de foot était envahi par les chardons. Le tout en plein milieu d'une zone agricole", détaille Julien Hindré. Au total, 2,20 ha ont été labourés. "Et on avait bien envie d'aller aussi semer en blé les 1,5 ha de pelouse du Super U". Et les JA de dénoncer un énorme gaspillage de foncier, dû aux aménagements paysagers dans les zones commerciales ou artisanales, aux parkings sur-dimensionnés, que les entreprises pourraient partager...

"Une prise de conscience émerge petit à petit pour préserver les terres agricoles, constate JA national. Mais elle n'est pas encore suivie de faits réels". "Et, pendant ce temps, la pression sur le foncier s'intensifie et la situation devient compliquée, s'alarme Julien Hindré. Faute de foncier, les nouvelles normes d'épandage en lait vont nous obliger à diminuer notre production". Intenable pour ces jeunes qui viennent tout juste de s'installer !

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui