Terra 27 avril 2017 à 08h00 | Par Chantal Pape

A quand l'équité ?

Une retraite au moins égale à 85% du Smic, calculée sur les 25 meilleures années... Réunie en assemblée générale le 25 avril dernier à Saint Renan, la section des anciens exploitants de la FDSEA réclame plus d'équité avec les autres régimes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Marie-Thérèse Le Gall, trésorière de la section des anciens exploitants de la FDSEA, Jean Tromeur, président, Jacques Dufrechou, président de la SNAE, la section nationale des anciens exploitants, et Yves Kéruzec, secrétaire général de la section des anciens exploitants
De gauche à droite : Marie-Thérèse Le Gall, trésorière de la section des anciens exploitants de la FDSEA, Jean Tromeur, président, Jacques Dufrechou, président de la SNAE, la section nationale des anciens exploitants, et Yves Kéruzec, secrétaire général de la section des anciens exploitants - © Chantal Pape

Après Saint Pol de Léon et Plonévez du Faou, la section des anciens exploitants poursuit son tour du Finistère et, mardi dernier, c'est à Saint Renan qu'elle a tenu son assemblée générale devant plus de 250 personnes. L'occasion pour Jean Tromeur, son président, de revenir sur quelques victoires syndicales, dont la revalorisation des retraites pour les conjoints et les aide-familiaux. "Et fin 2017, on va enfin parvenir à une retraite égale à 75% du Smic pour les chefs d'exploitation ayant réalisé une carrière complète en agriculture".

L'assemblée générale de  la section des anciens exploitants s'est déroulée le 25 avril dernier à Saint Renan.
L'assemblée générale de la section des anciens exploitants s'est déroulée le 25 avril dernier à Saint Renan. - © Chantal Pape

Une victoire en demi-teinte

 

Mais il s'agit là d'une victoire en demi-teinte. "François Hollande n'a pas tenu son engagement, s'insurge Jacques Dufrechou, le président de la SNAE, la section nationale des anciens exploitants. Il a voulu faire payer les actifs agricoles au lieu de la solidarité nationale, comme initialement prévu".

Après 6 mois de négociations, le gouvernement a finalement accepté d'y consacrer 110 millions d'euros, la profession mettant le même montant via une augmentation de 0,5 point de cotisation de RCO en 2017 et 0,5 point en 2018. "Il faudra retourner négocier avec le prochain gouvernement pour la suite".

 

Un sentiment d'abandon

 

"Nos retraites sont abandonnées par les gouvernements successifs, constate Jean Tromeur qui, au nom de la section, réclame un calcul sur les 25 meilleures années. Nous voulons aussi que les retraites agricoles atteignent au minimum 85% du Smic pour une carrière complète et soient indexées, comme c'est le cas pour les salariés depuis 2003". Les anciens demandent aussi le rétablissement de la demi-part fiscale supplémentaire pour les veufs, veuves et invalides. Et réclament plus d'équité dans l'attribution des points de retraite proportionnelle. "Du fait de la non-revalorisation des retraites de base depuis 2013, d'une fiscalité en hausse, de charges de la vie courante qui ne cessent de croître, notre pouvoir d'achat est en baisse, plongeant beaucoup de retraités agricoles, et notamment les conjointes, dans la précarité".

 

 

Une section dynamique

 

L'assemblée générale est également l'occasion de faire le point sur les activités d'une section particulièrement dynamique. "L'an passé, nous avons organisé 5 rencontres inter-cantonales, suivies par 450 personnes, indique Marie-Thérèse Le Gall, trésorière. Les adhérents ont ainsi pu en profiter pour découvrir la cidrerie Seznec, à Quimper, l'usine Synutra, à Carhaix, les établissements Cadiou, à Locronan ou l'usine d'incinération de Brest.

La journée de retrouvailles, qui s'est déroulée sous un soleil généreux, a encore fait le plein, le 25 août dernier, au Nivot. Et, comme tous les ans, les trois voyages, en Pologne et à Londres en juin, sur la Côte d'Azur en septembre, ont été pris d'assaut. "Cette année, nous proposons à nos adhérents de partir en Roumanie en mai, à Barcelone en juin et au Pays basque en septembre", rajoute Jean Tromeur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui