Terra 02 mars 2016 à 08h00 | Par Claire Le Clève

AG de JA 56, réinventer l'avenir

Réinventer l'avenir de l'agriculture, exercice difficile en temps de crise. Exercice incontournable pour JA 56 qui l'a prouvé, jeudi dernier à Pluvigner, lors de son assemblée générale, riche de débats et de réflexions pour le futur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un préfet, un sénateur, un député, de mémoire de JA, cela ne s'était pas vu depuis longtemps en assemblée générale. Une présence et des symboles qui n'auront échappé à personne
Un préfet, un sénateur, un député, de mémoire de JA, cela ne s'était pas vu depuis longtemps en assemblée générale. Une présence et des symboles qui n'auront échappé à personne - © ja56

 

 

Un préfet, un sénateur, un député, de mémoire de JA, cela ne s'était pas vu depuis longtemps en assemblée générale. Une présence et des symboles qui n'auront échappé à personne, ni la densité des actions syndicales menées en 2015, souvent de pair avec la FDSEA, sur "fond d'actualité malheureusement très dense", rappellera Frédéric Daniel,. Reste "qu'avec une Europe qui a démantelé les outils de régulation, on arrive sur un mur qu'il va falloir démonter", pour reconstruire. Face à la colère et à la mobilisation depuis l'été dernier, les annonces et initiatives tombent, mises sous le feu des projecteurs médiatiques de la tenue du salon de l'agriculture, pendant que d'autres solutions tentent de s'écrire. A peine vu le jour, le fonds de soutien à l'élevage porcin (9 euros/porc), essuie déjà des revers. "C'est inadmissible", tempête, blême, François Régis de JA 56, membre du bureau de la FNP, "l'accord est signé, si les groupements de producteurs n'en veulent pas, il va falloir qu'ils s'expliquent en face parce que sur 200 truies naisseur-engraisseur, c'est 23 000 euros de chèque trésorerie", un souffle indispensable selon lui.

Le marché en face

Sur l'initiative de Lidl d'abonder un fonds de 3 cts par litre de lait, on s'interroge depuis la salle. "Comment le syndicalisme peut se faire prendre en otage plutôt que de bâtir des CDO, comme sur les céréales, structurantes pour la filière, et qui pourraient être orientées en cas de crise ?". On n'est pas naïf, rétorque en substance Fred Daniel, "c'est à nous d'inventer des solutions". En créant des plate-formes communes comme le suggère le sénateur Le Scouarnec pour qui rien n'est à attendre du côté de Phil Hogan en faveur de la régulation européenne. "Le problème est chez nous. A nous de massifier, de nous organiser et de demander la reconnaissance à l'État", insiste François Régis. L'une des voies esquissée par le syndicalisme et que dépeindra Maxime Chaumet en détaillant le rapport d'orientation de JA national. "L'un des enjeux est de répondre au marché, de rendre les installations durables et les projets en adéquation avec la demande des marchés . On doit remettre l'alimentation au coeur des filières agricoles et des dynamiques de territoire", insiste le responsable en charge des productions animales au niveau national. Et pour y parvenir, il faut jouer de stratégie collective par filière. "C'est un des rapports d'orientation les plus intéressants qui place le marché en face", estime Fabrice Caro, responsable du dossier avicole, "c'est le moment d'en profiter pour dire comment on voit notre ferme demain, et de faire le ménage à fond". Et si l'inquiétude demeure "par manque de lisibilité", déplore Thomas Guégan, nouveau président de JA 56, il y a là du grain à moudre, "pour l'organisation de nos filières. De quoi rester force de propositions, de dynamiques et d'implications collectives".

Claire Le Clève

 

 

 

 

L'installation en chiffres

En 2015, 99 agriculteurs se seront installés dans le Morbihan, dont 55 avec des aides et 40 % d'entre-eux en lait, 13 % en volaille, 5 % en porc et 7 % en maraîchage, secteur qui enregistre une forte baisse d'installations par rapport aux années passées. Et s'il fallait esquisser le portrait robot du jeune installé ; sa moyenne d'âge serait de 28 ans et demi, ce serait une femme pour quatre hommes dont 40 % installés hors cadre familial, bacheliers à 18 %, ou avec un BPREA en poche pour 33 % d'entre-eux.

 

Au cours de cette assemblée générale de JA56 le passage de relais s'est fait entre Fred Daniel et Thomas Guégan
Au cours de cette assemblée générale de JA56 le passage de relais s'est fait entre Fred Daniel et Thomas Guégan - © claire le clève

Nouveau bureau de JA

Président : Thomas Guégan - Malguénac - Porc et Viande Bovine

Secrétaire Général : Kévin Thomazo - Questembert - Lait et Pondeuse

Trésorier : Sylvain Rolland - Guer - Lait

Premier Vice-Président1 : Martial Rio - Ruffiac - Lait

Deuxième Vice-Président : Jean-Marc Le Penuizic - Péaule - Volaille

Troisième Vice-Président : Jean-Jacques Michard (Responsable lait) - Rohan - Lait

Membres :

Frédéric Daniel - Limerzel - Lait et Porc

Clément Le Pajolec - Ambon - Lait

Thibault Le Masle - Plouay - Volaille et Porc

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui