Terra 10 août 2017 à 08h00 | Par Joëlle Péro , Chambres d'agriculture de Bretagne

Alimentation : un nouvel enjeu de territoire

L’alimentation est devenue une question d’actualité et un enjeu de territoire. Étant inscrit dans la loi, de plus en plus de collectivités réfléchissent à la mise en place de projets alimentaires de territoire (PAT). Ces démarches concertées de l’ensemble des acteurs visent à rapprocher production locale et consommation locale. En Bretagne, un projet est engagé pour favoriser un approvisionnement en restauration collective économiquement responsable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le projet alimentaire de territoire, une démarche concertée pour favoriser l’approvisionnement local. Ici en restauration collective.
Le projet alimentaire de territoire, une démarche concertée pour favoriser l’approvisionnement local. Ici en restauration collective. - © Terra

Prévus dans la loi d’avenir pour l’alimentation, l’agriculture et la forêt du 13 octobre 2014 (art. 39), les projets alimentaires territoriaux (PAT) sont élaborés de manière concertée à l’initiative de l’ensemble des acteurs d’un territoire. Ils s’appuient sur un diagnostic partagé faisant un état des lieux de la production agricole locale et du besoin alimentaire exprimé au niveau d’un bassin de vie ou de consommation, aussi bien en termes de consommation individuelle que de restauration collective. Le PAT vise à rapprocher production locale et consommation locale. Il répond à un enjeu d’ancrage territorial de l’alimentation et revêt les dimensions économique, sociale et environnementale.

La production agricole est par nature ancrée dans les territoires : elle produit des denrées alimentaires et contribue directement au développement économique, social et environnemental des territoires, notamment ruraux.

Des projets alimentaires de territoire à différentes échelles

La Région Bretagne, l’État et les chambres d’agriculture de Bretagne ont engagé la démarche Breizh Alim’, un projet territorial concerté en faveur d’un approvisionnement en restauration collective économiquement responsable. Les principaux objectifs de Breizh Alim’ réaffirment l’importance de la matière première agricole dans l’alimentation et de l’impact de l’agriculture sur le développement durable et équilibré des territoires.

L’alimentation fait également partie des projets emblématiques du conseil départemental du Finistère. Un diagnostic partagé est en cours. Il s’appuie sur des acteurs du territoire pour construire collectivement un plan d’action autour des enjeux pour les consommateurs du Finistère.

Des échange savec les collectivités durant le Space

Dans le cadre du Space, le 14 septembre, les chambres d’agriculture de Bretagne proposent aux collectivités une rencontre sur les PAT. Une initiative prise pour créer des temps d’échange et monter des solutions opérationnelles. L’occasion aussi d’organiser des visites guidées, un "temps d’immersion" dans le monde de l’élevage.

 

Sophie Jézéquel, vice-présidente de la chambre d’agriculture du Finistère, en charge du dossier alimentation
Sophie Jézéquel, vice-présidente de la chambre d’agriculture du Finistère, en charge du dossier alimentation - © Terra

"Faire reconnaître la qualité de nos produits"

› Quels sont les enjeux d’un projet alimentaire de territoire (PAT) pour la profession agricole ?

Sophie Jézéquel. Producteurs, transformateurs, transporteurs, association de consommateurs, cuisiniers, enseignants,… la liste est longue des personnes et des structures qui interviennent tout au long de la chaîne alimentaire. L’agriculture et l’agroalimentaire sont des maillons indispensables de l’alimentation. Les PAT créent des lieux d’échange, de concertation, de confrontation quelques fois entre les acteurs. Mais ils permettent de mieux se connaître et de faire tomber des idées reçues pour construire ensemble une stratégie alimentaire de territoire où chacun a sa place. Pour ce qui concerne la chambre d’agriculture du Finistère, l’enjeu est de mettre en avant la diversité de l’agriculture finistérienne et bretonne, de faire reconnaître la qualité de nos produits. Quels que soient les modes de production, les modes de commercialisation, l’excellence est de mise pour nos produits agricoles. Forts de leur savoir-faire, de leur passion du métier, les producteurs se sont adaptés aux normes qui leur ont été imposées, pour mettre sur les marchés des produits sains, de qualité et accessibles à tous.

› Quels sont les résultats que vous attendez de ces PAT ?

S.J. L’alimentation est un véritable enjeu de territoire dans toutes ses dimensions, humaine tout d’abord mais aussi économique et environnementale. Les PAT permettent de réfléchir à la place que nous voulons pour l’agriculture et l’agroalimentaire. Une agriculture bretonne en capacité de répondre aux attentes des consommateurs selon leurs aspirations alimentaires ou un territoire sans agriculture avec des importations de produits sans aucune garantie de qualité ni de traçabilité. En mettant l’alimentation au cœur des enjeux de territoire, notre priorité est de redonner de la valeur aux produits agricoles, de reconnaître le travail des hommes et des femmes et d’être collectivement fier de notre agriculture !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui