Terra 15 septembre 2016 à 08h00 | Par Chantal Pape

Améliorer la qualité du plastique collecté pour pérenniser le recyclage

Les entreprises de recyclage sont de plus en plus regardantes sur la qualité du plastique qui leur est livré. Pour pérenniser la filière, les producteurs d'échalotes cherchent des enrouleuses plus performantes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La plupart des Cuma sont équipées de souleveuses et d'enrouleuses CM, qui ramassent le plastique à échalotes sur 3 ou 4 rangées, voire plus. © Chantal Pape La machine AEI soulève et ramasse le plastique en un seul passage, mais sur une seule rangée. © Chantal Pape

"Ces dernières années, avec la baisse du prix du pétrole, recycler les bâches plastique devient moins intéressant. Et les entreprises, jusque-là peu regardantes sur la qualité, commencent à tiquer", indique Claire Gouez, conseillère légumes à la chambre d'agriculture de Saint Pol de Léon. Un sondage, réalisé sur 56 exploitations lors de la dernière collecte de plastique à échalote, a évalué à 768 kg/ha le poids moyen des bâches. "Avec de très grandes disparités selon les exploitations, puisque le poids varie de moins de 300 à plus de 1 700 kg/ha. Un tiers des exploitations se situe en-dessous des 600 kg, un tiers entre 600 et 900 kg et le dernier tiers est au-delà de 900 kg/ha".

 

Limiter terre et mauvaises herbes

 

Si le poids des bâches dépend des conditions météo et de l'état de salissement des parcelles, la technique de ramassage permet aussi de limiter la terre et la végétation qui se mêlent au plastique, comme l'a montré la démonstration organisée le 8 septembre dernier à Guiclan par la chambre d'agriculture. "La majorité des Cuma est équipée de matériel CM", constate Claire Gouez. Un premier passage permet de soulever le plastique puis une enrouleuse le ramasse sur 2 ou 4 rangs, voire plus, selon la résistance de la bâche. Torsadée et secouée, elle perd une partie de la terre et des mauvaises herbes avant d'être enroulée en ballot.

AEI, qui commercialise depuis une dizaine d'années une machine qui soulève et ramasse la bâche en un seul passage, vient de lui apporter quelques modifications, à la demande des producteurs. "Nous avons ajouté un rouleau cage à l'avant qui laisse la terre s'échapper. Et un second rouleau oblige la bâche à remonter à la verticale vers l'enrouleur, ce qui permet à la terre de se décoller". Et le résultat sur la balance est sans appel : si la différence de poids entre les deux machines n'est que de 12% en conditions idéales, elle atteint 30% sur des planches envahies par les mauvaises herbes. "Mais on peut sans doute encore mieux faire", estime Claire Gouez, pointant un poids récolté de 1 t/ha, quand le poids de la bâche est estimé à 200 kg/ha. Installer des brosses ou une soufflerie sur du matériel existant ? La balle est dans le camp des constructeurs. Et la demande est forte côté producteurs.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui