Terra 18 juillet 2012 à 21h20 | Par Claire Leclève

Breizh bovins croissance - Une nouvelle dynamique

La pesée et le contrôle de performances garants de l'efficacité économique en vaches allaitantes, comme en génisses laitières : une réalité que Breizh bovins croissance s'est attaché à rappeler au cours de son assemblée générale, le 11 juillet dernier, à Quintin (22). Les Sabots d'argent y ont été remis à Loïc Gicquel et Alain Nouvel qui accueillait sur son exploitation la visite de l'après-midi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En salle le matin, les participants à l'assemblée générale de Breizh Bovins croissance se sont rendus sur l'exploitation d'Alain Le Nouvel, passionné de génétique pour son troupeau de 66 vaches allaitantes en race Blonde d'Aquitaine.
En salle le matin, les participants à l'assemblée générale de Breizh Bovins croissance se sont rendus sur l'exploitation d'Alain Le Nouvel, passionné de génétique pour son troupeau de 66 vaches allaitantes en race Blonde d'Aquitaine. - © terra

Un maintien du nombre de pesées en contrôle de performances, plus de 7000 pointages réalisés en vaches allaitantes et 7000 veaux en contrôle de performances... "L'activité se maintien", résume Daniel Commault, président costarmoricain de Breizh bovins croissance. La structure a su fédérer les départements des Côtes d'Armor, du Finistère et du Morbihan pour valoriser le contrôle de croissance et son appui technique auprès des élevages avec un mot d'ordre pour 2012 : "compenser le nombre de départs en retraite et les arrêts de production". C'est sur fond de conjoncture plus favorable que s'est déroulée cette assemblée annuelle, rappelant la dynamique à l’œuvre autour de trois axes de développement.


Formation, pesées et partenariats, le trio gagnant de BBC

 

C'est en premier lieu celui de la mise en place de groupes d'éleveurs, non adhérents au contrôle de performances, bénéficiant de formations dans le cadre de celles financées par Vivéa. Une démarche renouvelée cet automne en partenariat avec la chambre d'agriculture du Morbihan, notamment, et les GVA.
Le thème de la prochaine formation est connu. Il s'agit des coûts de production en vaches allaitantes. "Cette démarche nous permet d'être reconnus comme appui technique", pointe Pierrick Messager, animateur technique. C'est également l'action de pesées offertes, à destination des éleveurs de génisses laitières. "Le principe intéresse. 6 000 pesées ont été réalisées dans ce cadre. L'objectif d'un tel suivi, c'est de gagner deux mois par rapport au vêlage en faisant vêler l'animal à 27 mois", rappelle le technicien. Potentiellement, 550 000 génisses pourraient être concernées en Bretagne par ces mises bas plus précoces que seul un suivi par pesées, avant la mise en reproduction, permet de déterminer. "Au bout du compte, ce gain de deux mois, c'est autant d'unités d'azote rejetées en moins. C'est une réduction du coût alimentaire. Ça va vraiment dans le sens de l'AEI".
Enfin, Breizh bovins croissance entend développer les partenariats "gagnant-gagnant". Cet objectif devrait se concrétiser, dès la rentrée, avec celui qui se met en place avec Triskalia ou les GVA et Geda des départements du Finistère et Côtes d'Armor à l'instar du Morbihan, et se renforcer avec les centres d'insémination.

Claire Le Clève

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui