Terra 26 novembre 2015 à 08h00 | Par Chantal Pape

Coatoulzac'h : la FDSEA persiste et signe

Opposée depuis 2008 à la prise d'eau sur le Coatoulzac'h, la FDSEA a profité du dernier jour de l'enquête publique, le 20 novembre dernier, pour rencontrer le commissaire enquêteur et lui faire part de ses arguments.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Christian Le Saint, agriculteur à Taulé, François Kerscaven, président du syndicat cantonal FDSEA de Taulé, Michel Gallou, agriculteur à Taulé, et Thierry Merret, président de la FDSEA.
De gauche à droite : Christian Le Saint, agriculteur à Taulé, François Kerscaven, président du syndicat cantonal FDSEA de Taulé, Michel Gallou, agriculteur à Taulé, et Thierry Merret, président de la FDSEA. - © Chantal Pape

"La FDSEA émet un avis défavorable". Le 20 novembre, dernier jour de l'enquête publique, Michel Gallou et Christian Le Saint, agriculteurs à Taulé, ont rencontré le commissaire enquêteur pour lui faire part de l'avis du syndicat concernant la prise d'eau du Coatoulzac'h. Un avis qui ne date pas d'hier !

"En 2008 déjà, quand a été décidée la fermeture de la prise d'eau de l'Horn pour respecter les directives européennes, nous nous étions opposés à ce que le pompage ait lieu sur le Coatoulzac'h, rappelle Michel Gallou, éleveur à Taulé. La rivière n'est pas à même de fournir l'eau en quantité et en qualité suffisantes pour répondre aux besoins de la population". Et depuis, un été sec leur a donné raison. "Il a fallu que le préfet octroie une dérogation sure le débit minimum réservé. Et pomper dans la Penzé".

Suite à la fermeture de la prise d'eau de l'Horn, une canalisation de 11 km a été construite pour rallier le Coatoulzac'h à l'usine de traitement de Plouénan.
Suite à la fermeture de la prise d'eau de l'Horn, une canalisation de 11 km a été construite pour rallier le Coatoulzac'h à l'usine de traitement de Plouénan. - © Chantal Pape

D'autres solutions

La FDSEA dénonce aussi les nombreuses contraintes qui s'appliquent aux agriculteurs riverains. Et le coût "pharamineux" des travaux engagés, avec la construction d'une canalisation de 11 km jusqu'à la station de Plouénan et de bâtiments, "dans un site pourtant classé espace naturel". Pour se faire entendre, la FDSEA a multiplié les procédures, jusqu'à ce que la cour administrative de Nantes lui donne raison, courant 2014, obligeant à une nouvelle enquête publique, qui vient tout juste de s'achever. "D'autres solutions existent, plaide le syndicat. Des interconnections existent déjà avec les réseaux des syndicats d'eau voisins. Et on aurait pu pomper dans le Queffleuth, l'Elorn ou la Penzé".

Retour sur l'Horn ?

Et les agriculteurs de s'interroger. "Il s'agit d'une prise d'eau provisoire. Est-il prévu de ré-ouvrir celle de l'Horn une fois l'eau en conformité avec les directives européennes ?" Une ouverture qui signerait la fin des contraintes sur le périmètre de captage du Coatoulzac'h ? Autant de questions qui, pour le moment, n'ont pas eu de réponse...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui