Terra 09 septembre 2016 à 08h00 | Par Les étudiants d’Agrocampus Ouest, option sciences et productions animales, Catherine Disenhaus et Yannick Le Cozler enseignants Agrocampus, Catherine Calvar et Marie-Laurence Grannec, chambre d’ag

Des stages pour améliorer l’attractivité du métier de salarié en élevage

Au sein des formations techniques agricoles, les stages en exploitations sont des outils pédagogiques forts et reconnus. De plus, ils peuvent aussi susciter de nouvelles vocations chez les jeunes lycéens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La réalisation d’un stage en élevage porcin favoriserait l’orientation de l’élève vers cette filière porcine.
La réalisation d’un stage en élevage porcin favoriserait l’orientation de l’élève vers cette filière porcine. - © Terra

Près d’un élève sur dix présents en formation technique agricole trouve sa vocation lors de stage "découvertes".

Ce résultat est issu d’une enquête réalisée à l’automne 2015 auprès d’élèves de niveau bac ou BTS inscrits dans des établissements agricoles bretons (lire encadré enquête et enquêtés). Ce travail souligne également que la réalisation d’un stage en élevage porcin favoriserait l’orientation de l’élève vers cette filière porcine. La proportion d’élèves intéressés par le travail en élevage porcin passe en effet de 5 à 68 % lorsqu’un stage a été effectué dans cette filière  .

Plus ils connaissent, plus ils aiment !

L’environnement familial, et notamment la profession des parents, oriente le choix du métier. Ainsi 79 % des élèves dont les parents sont éleveurs porcins (exploitants ou salariés) sont prêts à travailler dans ce domaine.

L’attrait pour le métier semble également fortement lié au niveau de connaissances techniques en production porcine. Ce niveau de connaissance a été évalué à partir de cinq questions sur des critères technico-économiques (signification de GTTT, conduite en bandes, nombre de porcelets sevrés par portée, durée de gestation d’une truie, âge et poids à l’abattage des porcs…). Les notes attribuées étaient comprises entre 1 et 5, la meilleure note étant 5. Plus la note moyenne augmente, plus le pourcentage d’élèves prêts à travailler en élevage porcin est important, passant de 23 % (note 1) à 53 % (note 5)  . Ainsi, il semble que plus les élèves connaissent la production porcine, plus ils l’ont expérimentée, notamment via les stages, plus celle-ci les attire ! Reste néanmoins à déterminer si l’expérience et les connaissances initiales constituent des éléments déclencheurs de l’intérêt… Ou si c’est l’intérêt préalable pour la filière porcine qui favorise de meilleures connaissances et génère la réalisation du stage !

Le bien-être animal, une question d'avenir !

Dans le choix de leur futur métier, les élèves ont mis en exergue trois critères de motivation. Le premier critère, fortement plébiscité (86 %) par les élèves interrogés, est la passion. Le second est le respect du bien-être animal (61 %), alors que le salaire n’apparaît seulement qu’en troisième position (41 %). Par ailleurs, la relation homme-animal constitue pour ces jeunes le premier atout du travail en élevage. Ce critère est cité par 31 % des élèves enquêtés. Ces résultats soulignent l’importance que ces lycéens accordent au bien-être des animaux et à la relation homme-animal. Ces aspects doivent donc constituer des leviers de promotion du métier de salarié en production porcine, et plus largement, de l’élevage porcin.

Une production porcine
aussi attractive que les autres productions animales

Les élèves ont classé les productions animales (bovins lait et viande, volailles et porcs) selon différents critères : l’impact environnemental des élevages, le bien-être des animaux, la pénibilité du travail, le salaire… Le classement ne permet pas de mettre en évidence une différence de perception de la production porcine par rapport aux autres productions animales (hormis pour le critère "impact environnemental". En effet, 46 % des élèves attribuent à la production porcine l’impact environnemental le plus négatif.

Cependant, la production porcine semble être aussi attractive que les autres productions animales. 41 % des élèves seraient prêts à y travailler en tant que salarié (37 % pour le salariat agricole).

Cette étude menée auprès de futurs actifs agricoles permet néanmoins de mettre en évidence des leviers de promotion ou d’amélioration de l’attractivité, tels que les conditions de travail et l’intérêt du métier. Elle souligne aussi l’importance que ces élèves accordent au respect du bien-être animal et à la qualité des relations homme-animal.

1 113 élèves de 21 lycées et MFR bretons ont répondu au questionnaire sur l’attractivité du métier de salarié en élevage porcin.
1 113 élèves de 21 lycées et MFR bretons ont répondu au questionnaire sur l’attractivité du métier de salarié en élevage porcin. - © Terra

Enquête et enquêtés

De 2000 à 2010, le nombre d’exploitations porcines françaises a diminué de deux tiers et leur taille a été multipliée par 2,5 (Agreste 2013). Si le nombre de chefs d’exploitants diminue, le nombre de salariés augmente, puisqu’il représentait 20 % de la main d’œuvre présente dans les exploitations en 2000 et 28 % en 2010. L’attractivité de ce métier est insuffisante puisque des offres d’emplois restent non pourvues. Afin d’en identifier les freins, une enquête a été réalisée auprès des élèves en formation agricole, de la classe de 1ère à la dernière année de BTS. Du 30 septembre au 6 octobre 2015, des étudiants d’Agrocampus-Ouest ont réalisé une enquête auprès de 21 des 69 lycées agricoles et maisons familiales régionales de Bretagne. Cela représente 1 113 élèves dont 25 % en première, 40 % en terminale, 20 % en première année de BTS et 15 % en deuxième année. 45 % des élèves ont au moins un parent exploitant agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui