Terra 09 juin 2017 à 08h00 | Par Bernadette Loisel, chambre d'agriculture de Bretagne

Des tomates locales à la Croix Rouge

12 % de pertes dans la filière fruits et légumes, c’est le résultat d’une étude réalisée en novembre 2015 par le cabinet Gressard en partenariat avec l’Inra. La Loi Garot de février 2016 sur le gaspillage alimentaire a rappelé la nécessité de privilégier la prévention et le don alimentaire pour réduire les pertes. Avec Solaal les producteurs agricoles s’engagent. Zoom sur un maraîcher du Pays de Rennes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Frédéric Diot, maraîcher, et Ginette Delavaud de la Croix Rouge, mis en relation grâce à Solaal.
Frédéric Diot, maraîcher, et Ginette Delavaud de la Croix Rouge, mis en relation grâce à Solaal. - © Terra

Jeudi matin, 8h30 aux serres de la Brasardière, Frédéric Diot charge le camion de la Croix Rouge avec 400 kg de tomates. La veille, un simple coup de fil à Solaal et une solution est trouvée pour éviter de jeter ses tomates, non conformes aux exigences des clients. C’est la deuxième fois que Frédéric Diot, maraîcher à Mordelles, fait appel à Solaal. Il a découvert l’association grâce à sa coopérative Solarenn. "Cette solution me satisfait car je préfère donner plutôt que jeter, au moins il y a des gens qui en profitent", explique Frédéric. Ginette Delavaud, responsable de l’aide alimentaire de la Croix Rouge de Rennes, complète : "Vos tomates données la semaine dernière avaient des formes rigolotes, elles ont fait sourire nos bénéficiaires. Même déformées, elles sont très bonnes ! Ça nous change des fruits et légumes que nous récupérons de la ramasse, ils ont souvent été transportés, stockés et manipulés plusieurs fois. Avec des tomates récoltées de la veille, on a des produits très frais, et en circuit direct !". "Et elles sont sans pesticides et sans insecticides" renchérit le maraîcher.

Don et réduction d'impôts

Grâce à l’action nationale de Solaal auprès des pouvoirs publics, une réduction d’impôts est possible quelle que soit la nature du produit donné. Frédéric Diot va recevoir de la Croix Rouge un reçu fiscal pour ses dons de tomates. Il pourra ainsi déduire de ses impôts 60 % de la valeur de son don, soit 60 % du coût de revient moyen annuel de ses tomates. Il aura la possibilité d’utiliser cette réduction d’impôts pendant cinq années d’exercice fiscal.

Et si on impliquait aussi les consommateurs ?

Une partie des pertes à la production sont la conséquence des exigences très fortes imposées par les grandes et moyennes et surfaces pour répondre à leurs clients. Frédéric Diot pense qu’il y a des actions à mener auprès des clients pour changer leurs comportements : "Quand on voit la peine qu’on se donne pour calibrer, trier, retirer la tomate déformée ou abîmée, on se dit que le consommateur ne se rend pas compte de ce qui se passe en amont du magasin. Dans le rayon fruits et légumes, beaucoup de clients touchent les produits, les prennent, les remettent, les goûtent, ces manipulations dégradent les produits que nous avons pris le soin de sélectionner. Pas facile d’expliquer tout ça au consommateur. On a mis des vendeurs dans les rayons fromages et charcuterie, il devrait y en avoir aussi en rayon fruits et légumes pour assurer cette formation des clients. Un légume c’est vivant, ça ne se manipule pas n’importe comment".

 

Solaal Bretagne

L’association nationale Solaal a été créée en 2013 pour développer les dons agricoles ; elle facilite le lien entre les donateurs des filières agricoles et alimentaires et les associations d’aide alimentaire. En Bretagne, les chambres d’agriculture sont relais régional de
Solaal. Si vous souhaitez donner, contactez le 06 22 53 21 29.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui