Terra 13 octobre 2017 à 08h00 | Par Laëtitia Goupil, chambres d'agriculture de Bretagne

Du bois de bocage pour des aménagements communaux

Il a fallu moins d’un an à la commune de Breteil (35) pour réaliser cette opération, depuis l’abattage des arbres jusqu’à la réalisation d’un jardin d’enfants naturel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Il était temps d’abattre les arbres vieillissants avant qu’ils ne tombent. Un technicien forestier a marqué douze chênes au total à abattre. (© Terra) Le sciage a été effectué à l'aide d'une scierie mobile. En une matinée, les grumes ont été coupées. © Terra Planches et troncs : malgré leurs nœuds et leurs troncs parfois irréguliers, les arbres abattus peuvent avoir une valeur en bois d’œuvre. © Terra Tables, bancs et petits ponts ont été réalisés avec le bois bocager. © Terra

L’idée est née lors d’une formation auprès de techniciens de collectivités sur l’entretien du bocage. Au cours de cette formation, réalisée par Breizh Bocage, intervenait un technicien forestier également négociant en bois. Une haie de chênes bordant une parcelle de maraîchage a été repérée comme étant très vieillissante. Il était temps d’abattre les arbres avant qu’ils ne tombent, et de permettre à de jeunes plants de pousser. La chambre d’agriculture portant un projet pilote sur ce territoire intitulé "Produire du bois d’œuvre dans mon bocage", a proposé à la commune de faire l’expérimentation de l’utilisation de son bocage pour ses propres aménagements. Pari tenu, la commune a accepté d’être site test.

La haie concernée fait environ 110 m. Le technicien forestier a marqué trois chênes à abattre tous les 30 mètres environ. Après élagage, l’abattage a été réalisé en décembre par une entreprise locale. Ceci libère de la place pour les jeunes pousses spontanées de chênes, à l’abri de leurs aînés. Douze arbres ont ainsi été abattus (prestation de 605 euros TTC). Les grumes ont été emportées sur un autre site à 500 mètres au moyen de tracteurs de la commune. Une scierie mobile d’Ille-et-Vilaine est venue en janvier (prestation de 936 euros TTC). En une matinée, les grumes ont été coupées soit en planches soit en poteaux en fonction des caractéristiques de chaque arbre. Elles ont ensuite été stockées à l’extérieur, avec des plots entre chaque planche pour faciliter le séchage. Le cubage en planches et poutres a été de 15,3 m³ soit une valeur estimée de 7 650 euros (500 euros/m³).

Le même coût qu'une structure classique

Pas besoin de temps de séchage du bois. Quelques mois après, en juin, l’Association "Des Hommes et des Arbres" a pu commencer sur place le travail du bois en fonction du plan réalisé par le cabinet Folk Paysage. Les tables, bancs, petits ponts et aménagements réalisés en bois de bocage non certifié CE, par François Beau bénéficient de la garantie décennale.

Les agents techniques de Breteil ont été présents à toutes les étapes du chantier. "La difficulté est de faire avancer le projet en plus de la gestion quotidienne de la commune, il faut bien anticiper les différents chantiers notamment par rapport aux saisons, aux plantations...", ont-ils exprimé.

"Valoriser nos ressources, tant locales qu’humaines c’est vraiment le maître mot de ce projet, souligne Roland Gicquel, adjoint à la commune de Breteil. Concernant le coût de revient du projet, il correspond au final au prix d’une structure de jeux classique : environ 15 000 euros au total".

Une haie a besoin d'être entretenue

En accompagnant ces projets, l’objectif de la chambre d’agriculture est de montrer au grand public qu’une haie bocagère a besoin d’être entretenue afin de perdurer dans le temps. Cet entretien peut passer par des abattages, à condition qu’un plan de gestion durable de la haie soit réalisé. Les arbres abattus peuvent avoir une valeur en bois d’œuvre malgré leurs nœuds et leurs troncs parfois irréguliers. Il faut d’abord étudier cette possibilité avant de valoriser ces troncs en bois énergie.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui