Terra 26 février 2014 à 08h00 | Par Thierry Coué Président de la FRSEA

Du pacte aux actes !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Les fortes mobilisations de ces derniers mois dans notre région, au delà de l’écotaxe, ont été une réaction à une situation intenable économiquement. La réponse de l’Etat à la mobilisation de la FRSEA et des FDSEA, via le pacte d’avenir pour la Bretagne, n'a pas vraiment convaincu.

Ce pacte ne serait aujourd'hui qu'un point de départ. Les mesures concrètes seraient encore à construire. Très bien, nous n’attendons que ça ! Du concret.

C’est exactement ce que nous avons défendu à Paris aux Etats généraux de l’agriculture le 21 février : simplification administrative, allègement des charges et de la fiscalité pesant sur la production, soutien à la modernisation des exploitations et des filières, compensation et suppression des distorsions de concurrence subies par les exploitants français. Ces revendications seront très probablement confortées lors des débats des Etats généraux de Bretagne.

Nous avons entendu des engagements politiques de la part de plusieurs ministres, comme l’harmonisation des seuils ICPE avec les seuils européens (notamment pour les élevages de volailles), la simplification de la mise à jour des plans d’épandage, la simplification des zonages environnementaux et la fin des contraintes dans les Bassins versants contentieux.

Mais, nous sommes toujours méfiants : ces annonces politiques ne sont pas des nouveautés. Elles sont pour la plupart prévues depuis un certain temps. Et elles sont le fruit d’un travail acharné des représentants agricoles impliqués. Encore faut-il que leur mise en œuvre ne dénature pas les objectifs. La marge de manœuvre laissée aux services des ministères pour concrétiser ces annonces doit être très encadrée. Il n’est plus question de discuter des principes, les arbitrages sont faits ! Les services doivent appliquer les décisions politiques ! Le Président de la République est le patron et doit le rester.

Nous attendons également que les pouvoirs publics au niveau régional suivent ce mouvement. Les principales organisations professionnelles ont des propositions concrètes. Nous souhaitons être moteurs pour construire un plan agricole et agroalimentaire à la hauteur des enjeux. Cela ne signifie pas seulement participer à une série de réunions regroupant des organisations de tous horizons, uniquement pour répondre à l’exigence de concertation. C’est avoir la possibilité de présenter aux décideurs nos propositions et voir comment elles peuvent être mises en œuvre concrètement. A ce sujet, alors que la réduction des charges est annoncée, la mise en œuvre de l’écotaxe est toujours à l’ordre du jour !

Nous continuerons à nous battre pour obtenir sa suppression. Un seul mot d’ordre : du pacte aux actes !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

55 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui