Terra 19 juin 2015 à 10h00 | Par Arnaud Marlet

Eilyps se projette à l'horizon 2020

Née de la fusion de Bretagne Conseil Elevage 35 et Bovins Croissance 35 en 2012, Eilyps, après trois années de développement, regarde désormais à l'horizon 2020 pour répondre aux mutations profondes qui traversent la production laitière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Coûts de production, performancetechnico-économique, organisation, gestion du temps, conditions de travail... En quelques années, la hiérarchie des attentes des producteurs s'est modifiée. L'éleveur est devenu un entrepreneur, attentif aux aspects économiques et à la rentabilité de sa structure. "Eilyps a bien compris tous ces enjeux et lance un nouveau projet d'entreprise Perspective 2020, en s'appuyant notamment sur son réseau de délégués", soulignait Christophe Lemesle, vice-président, lors de l'assemblée générale le 9 juin dernier à Pacé.

Ainsi, divers ateliers ont été mis en place afin de faire émerger les attentes et les besoins des adhérents. Dans la filière laitière, la nouvelle donne, c'est bien entendu la suppression des quotas et à l'horizon 2017 le nouveau règlement zootechnique européen. "On espère que la filière toute entière prendra conscience des attentes de développement sur notre territoire car on ne peut bâtir sereinement qu'avec des perspectives d'avenir sur les volumes et les prix", a rappelé Pierrick Cotto, le président d'Eilyps.Par ailleurs, en s'associant avec des partenaires dans Seenergi, Eilyps se veut "créateur de nouvelles analyses". Le but étant de pouvoir en proposer au moins une tous les ans. "Ce sont pour nous, éleveurs, de précieuses aides de pilotages nécessaires au regard de l'évolution croissante de la taille des troupeaux", a ajouté Christophe Lemesle.

Collaboration avec Bioteck Lait


Pour être partie prenante du plan de réduction de l'utilisation des antibiotiques, et, pour d'autre part, baisser le poste charges santé, Eilyps va proposer, en collaboration avec Bioteck Lait, fin 2015, une nouvelle analyse permettant de prendre en toute sécurité la décision d'appliquer ou non un antibiotique intra-mammaire au tarissement.
Dans les élevages qui ont testé cette nouvelle analyse, les résultats sont encourageants puisqu'on constate une baisse de 23 % d'utilisation des antibiotiques intra-mammaires au tarissement, et d'autre part aucun problème suite à la non application d'antibiotique pour les quartiers définis sains.
Enfin, la dernière nouveauté concerne l'élevage des génisses. Souvent sollicité par les éleveurs sur cette question, Eilyps met en place, avec un groupe d'éleveurs, "un service sécurisé techniquement et sanitairement, Déleg génisse". Un service qui doit pouvoir répondre à des exploitations en manque de surface, de main d'oeuvre ou autres raisons.

Pierrick Cotto, 
président d'Eilyps
Pierrick Cotto, président d'Eilyps - © A.M

En chiffres

Nombre de salariés : 295 soit 223 équivalents temps plein
Adhérents : bovins lait : 3 210 - bovins génisses lait : 211 - Bovins viande : 128 - Caprins : 20 - Ovins : 2
Nombre de vaches laitières contrôlées au 31 janvier 2014 : 194 522
32 200 opérations de collecte de données en 2014 sur 59 000 traites

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui