Terra 20 février 2009 à 20h24 | Par Audrey Dibet

Elevage porcin - Station de lavage inédite West Arc

La toute nouvelle station fixe conçue par West-Arc réduit considérablement le temps de lavage : un débit total de 120 litres par minute peut être déployé à une pression constante de 150 bars, par 1, 2, 3 ou 4 rotabuses au choix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un variateur de fréquence gère les trois pompes couplées (© Audrey Dibet) P. Facy éleveur et D. Gaudin technicien West Arc 3 pompes couplées pour un maximum de 44 kW Débit total de 120 l/min à 150 bars constants Station de mousse mobile

Pierre Facy est très strict sur le lavage, mais ne veut pas pour autant que ce poste devienne une "corvée". Cet éleveur qui s'est installé à Saint-Nicolas-du-Pélem (22) sur un atelier de 400 truies NE, a créé 1 800 places supplémentaires d'engraissement en 2008 pour pouvoir engraisser la totalité de ses charcutiers contre seulement 50% auparavant. Les 3 UTH de l'exploitation - dont deux salariés - sortent désormais 10 500 charcutiers par an.

L'augmentation de la taille de l'élevage nécessitait donc de faire un choix, afin de rationnaliser le lavage : soit acheter un robot, soit embaucher du personnel supplémentaire, ou bien accroître la capacité de la station de lavage. Cette dernière option est finalement choisie par l'éleveur, en collaboration avec West-Arc, une société qui conçoit, fabrique et commercialise des nettoyeurs haute pression pour l'agricole, l'agro-alimentaire ou le BTP.

 

Débits doublés à pression constante

En juillet dernier, Pierre Facy double la capacité de sa station de lavage qui se compose après investissement, de trois pompes fixes jumelées, et de deux lances, chacune dotée de deux rotabuses (ou quatre lances à une rotabuse). L'automatisme est intégré dans un variateur de fréquence, seul moyen pour pouvoir doubler les débits à pression constante. "Le variateur Digidrive gère le démarrage des pompes en cascade et ajuste la vitesse de la pompe principale de manière à obtenir un débit de 30 l/min par rotabuse à une pression de 150 bars quel que soit le nombre d'utilisateurs ou de rotabuses, et ce jusqu'à 4 rotabuses", précise Stéphane Cornen, de Leroy Somer*. Selon West-Arc, c'est la toute première station de lavage de ce type en exploitation porcine en France.

 

Gain de temps

La station permet de nettoyer une grande surface en un temps limité. "On développe une capacité de travail énorme, observe l'éleveur. On ne passe pas plus de temps qu'avant alors qu'on a plus de lavage avec l'agrandissement du site". Pierre Facy estime en effet que le temps de lavage a été divisé par deux, ce qui libère du temps à "des tâches plus motivantes", notamment à s'occuper des animaux. Un total moyen de 7 heures par semaine est maintenant consacré au lavage. En outre, deux personnes peuvent laver en même temps.

 

Lavage des pré-fosses

La station offre une souplesse d'utilisation : l'éleveur peut opter pour 1, 2, 3 ou 4 rotabuses, selon le lavage à effectuer. "En maternité, on travaille à une rotabuse chacun (soit un débit de 60 l chacun), contre deux rotabuses en PS (2x30 litres chacun)". Pierre Facy utilise même sans souci le débit maximal (120 l /min sur une seule rotabuse) pour laver systématiquement les pré-fosses, tâche qu'il ne pouvait pas effectuer avant, ce qui explique certainement les gains qu'il a observé sur le sanitaire et l'amélioration de son indice de consommation – aujourd'hui à 2,7 contre 3,1 au début.

Autre point intéressant du variateur : en ajustant la vitesse de rotation du moteur aux besoins, il génère des économies d'énergie substantielles - les pompes développant une puissance totale de 44 kW au maximum de leur vitesse.

Pierre Facy utilise également à partir de ce matériel, une station de mousse mobile avec combijector qui permet un dosage précis des produits (détergent dégraissant et désinfectant) grâce à une pastille calibrée. La qualité de la mousse est exceptionnelle, équivalente à celle d'une mousse à raser, du fait de l'utilisation d'air comprimé : le temps de contact est supérieur et la quantité de produit utilisée est divisée par trois, aux dires de l'éleveur.

L'investissement total (une armoire électrique comprenant le variateur de vitesse, une pompe et deux rotabuses supplémentaires, les capteurs dans les différents bâtiments…) s'est élevé à 25 000 euros.

 

 

* Leroy Somer est leader français du moteur électrique, présent mondialement sur tous les systèmes d'entraînement et l'électronique associée.

 

Pour plus d'informations : contactez West-Arc, Quimperlé, au 02 98 96 34 34, ou consultez le site web www.west-arc.com

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui