Terra 03 juillet 2015 à 08h00 | Par J Dubé

En bref

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La FNSEA sensibilise les parlementaires

A la veille de la mobilisation nationale du 2 juillet, la FNSEA a convié les parlementaires à un point sur les dossiers agricoles, invitation à laquelle 60 d’entre eux ont répondu. Les responsables professionnels n’ont pas manqué de leur rappeler les graves difficultés auxquelles les agriculteurs sont confrontés actuellement, l’insuffisance des prix et la surenchère des normes et contraintes. D’ailleurs sur ce sujet, près de 20 000 responsables agricoles ont signé un appel pour pouvoir disposer de façon pragmatique de produits phytosanitaires pour continuer à produire. Et que dire des éleveurs qui sont mobilisés depuis un mois déjà pour expliquer aux Français leur métier et rappeler aux filières leurs responsabilités. "Nous comptons sur la représentation nationale et sur ses propositions pour nous aider à continuer à produire et manger français", conclut la FNSEA qui en appelle également au ministre de l’Agriculture, attendu sur des actes concrets.

 

Paille : éviter la spéculation

Alors que la récolte de paille 2015 s’annonce plus faible qu’attendu, le bureau commun des pailles (BCPF) qui regroupe les organisations céréalières et les organisations de l’élevage met en garde contre toute envolée des prix. "Les représentants des différentes familles professionnelles au sein du BCPF ont souhaité que le marché ne dépende pas seulement de la loi de l’offre et demande", souligne-t-il. Aussi, souhaite-t-il la mise en place d’une véritable organisation de la filière paille entre les producteurs de céréales qui cherchent à valoriser leurs disponibilités et les différents utilisateurs qui souhaitent bénéficier de prix pas trop élevés pour préserver leur compétitivité. Dans cet esprit, le BCPF suggère aux producteurs de céréales de ne prélever les pailles pour la vente qu’en fonction des tonnages ayant fait l’objet de contrats en bonne et due forme, de valoriser la paille par rapport à sa valeur agronomique et de favoriser au maximum les échanges paille-fumier.

 

Les emblavements de pommes de terre en recul

L’amélioration des prix des pommes de terre de conservation en fin de campagne 2014/2015 a concerné de trop faibles tonnages pour effacer les pertes d’ensemble d’une très mauvaise saison commerciale. Les bas prix de 2014/2015 ont incité les producteurs à plus de prudence dans leurs emblavements pour la nouvelle campagne. D’après le panel CNIPT/Agreste, les emblavements en pommes de terre de conservation en 2015 s’élèvent à 118 890 ha, contre 121 410 en 2014, ce qui correspond à une réduction de 2 %, après une progression de 3,4 % en 2013 et de 3,6 % en 2014. Malgré lcela, le potentiel de production reste important, peut-être même trop ; l’équilibre est cependant affaire de rendement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui