Terra 25 septembre 2015 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Equité homme/femme : 10 ans d'actions

En Côtes d'Armor, le groupe "Agriculture au féminin" fêtait cette semaine ses 10 ans d'existence. En une décennie, 2 000 femmes sont venues se former. La place des femmes dans les instances progresse lentement mais sûrement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ambiance détendue à l'anniversaire des 10 ans du groupe "Agriculture au féminin".
Ambiance détendue à l'anniversaire des 10 ans du groupe "Agriculture au féminin". - © Terra

Le comité professionnel "Agriculture au féminin" est né il y a 10 ans. "Nous étions trois femmes à se battre dans les Côtes d'Armor : Huguette, Eliane et moi. Nous voulions les mêmes droits que les hommes", raconte Anne-Marie Crolais, figure du syndicalisme dans les Côtes d'Armor. Le temps passant ces femmes ont souhaité recréer ce qu'elles avaient connu : les GVA féminins où les femmes se formaient à la gestion, la comptabilité, les productions agricoles... "Il faut absolument que les femmes se retrouvent entre elles. Il est important qu'elles agissent et soient moteurs dans les organisations" , explique encore aujourd'hui Anne-Marie Crolais. Fini le temps où les femmes sont à la traite et les hommes en réunion... En charge bien souvent de la comptabilité de l'exploitation - poste clé -, les agricultrices doivent aussi être destinatrices des informations. "La mixité est indispensable. La prise de responsabilité commence déjà sur nos exploitations", déclare Sylvie Tranchevent, présidente d'Agriculture au féminin

Depuis le groupe de femmes a essaimé : de 25 agricultrices, il se compose d'une centaine de femmes. En 10 ans, 2 049 femmes ont participé aux formations proposées par le comité. Pendant plusieurs années, les inscriptions sont montées jusuq'à 700, 400 aujourd'hui. De la bureautique, les thèmes ont évolué vers le plan de fumure, l'économie, les techniques de production ou encore les relations commerciales.

Accèder aux responsabilités

Un des enjeux est qu'un nombre plus important de femmes accèdent à des postes à responsabilité dans les organisations professionnelles agricoles. En France, seules trois femmes occupent la fonction de présidente de chambre d'agriculture (Lozère, Drôme, Mayenne). Coopérative, syndicat, chambre d'agriculture... en Bretagne, "la féminisation est lente, fragile mais réelle", décrit Clémentine Comer, sociologue après enquête auprès de 37 OPA. Si les femmes sont très présentes dans les instances sociales, elles sont relativement absentes des coopératives et du syndicalisme. "Il faut que les femmes soient présentes dans les centres décisionnels des coopératives. Au sein d'Evolution, je suis la seule femme. C'est difficile, il faut être motivée et avoir du caractère", confirme Céline Clément, élue au sein de la coopérative de génétique animale. Pour Christiane Lambert, première vice-présidente de la FNSEA et femme de caractère, "avoir des responsabilités est une autre façon de s'épanouir", décrit-elle. Et puis, dans un contexte de crise, les groupes sont comme des petites bouffées d'oxygène pour lutter contre le repli sur soi et apporter aussi des idées neuves.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui