Terra 05 janvier 2018 à 08h00 | Par Gwénola Floch-Penn, chambres d’agriculture de Bretagne

Exportations bretonnes de volailles : recul persistant

Après une chute en 2016, les exportations bretonnes de viandes de volailles fléchissent à nouveau en 2017. Les difficultés sont plus marquées vers les pays tiers et notamment l’Arabie saoudite. Dans l’Union européenne, les ventes calent vers le Royaume-Uni.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Le recul de 29 % des exportations bretonnes de viandes de volailles en 2016 se poursuit au troisième trimestre 2017 (7 % par rapport à la même période 2016). La baisse des ventes est nettement plus marquée vers les pays tiers (- 11 %), car la filière grand export bretonne n’a pas retrouvé son activité habituelle chez ses clients majeurs du Proche et Moyen-Orient : l’Arabie saoudite (- 48 %), le Koweit (- 77 %), les Émirats arabes unis (- 34 %), l’Égypte (-65 %) et le Yémen (- 30 %). Quelques pays tiers cependant reviennent nettement aux achats au troisième trimestre : le Qatar, absent il y a un an, importe pour 5,6 millions d’euros de viandes de volailles de Bretagne. Même tendance au Bénin (+ 2 millions d’euros ; + 137 %), qui approvisionne également son voisin très peuplé, le Nigéria. Globalement, les négociations commerciales restent compliquées en période post-grippe aviaire (même si la Bretagne n’a pas été touchée sanitairement), dans un contexte de concurrence brésilienne et de situation géopolitique tendue au Proche et Moyen-Orient.

Suite à des pertes financières importantes en 2016 et 2017, Terrena, l’opérateur principal pour la filière grand export bretonne (marque Doux) annonce un changement de stratégie par une montée en gamme avec le poulet Fitlife enrichi aux oméga 3. La production de poulet entrée de gamme serait transférée dans un autre pays, peut-être l’Ukraine.

À destination de l’Union européenne, les ventes sont en léger repli de 2 % au troisième trimestre 2017. Le recul le plus marqué concerne les livraisons vers le Royaume-Uni (- 1,6 million d’euros ; - 27 %), confirmant la tendance du semestre précédent. La Grèce, les Pays-Bas et le Portugal réduisent également leurs achats. En revanche, une progression notable s’observe vers l’Espagne (+ 2,1 millions d’euros ; + 26 %).

Globalement, les pays tiers et l’Union européenne se répartissent à 50-50 les débouchés des exportations bretonnes. L’Arabie saoudite conserve sa première place (15 % des parts de marché), suivie de près désormais par l’Espagne (12 %). Arrivent ensuite au coude à coude la Belgique et l’Allemagne (11 % chacune), suivies par le Qatar (7 %) et le Royaume-Uni (5 %).

À suivre

Chaque trimestre, le service économie-emploi des chambres d'agriculture de Bretagne analyse l’évolution des exportations agricoles et agroalimentaires bretonnes, à partir des données des douanes régionales. Pour en savoir plus, consultez la revue de l’Observatoire des IAA de Bretagne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui