Terra 31 mars 2016 à 08h00 | Par Chantal Pape

Faites confiance aux jeunes !

C'est le message qu'a lancé le nouveau Bureau des Jeunes Agriculteurs du Finistère aux organisations professionnelles, en les invitant à faire une place aux récents installés au sein de leur conseil d'administration.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Anthony Taoc, secrétaire général de JA29, Martin Cloître, secrétaire général adjoint, Stéphane Cornec, président, Florian Salaün, membre du Bureau, Fabien Cadiou, trésorier, et Gwénolé Puech, membre du Bureau.
De gauche à droite : Anthony Taoc, secrétaire général de JA29, Martin Cloître, secrétaire général adjoint, Stéphane Cornec, président, Florian Salaün, membre du Bureau, Fabien Cadiou, trésorier, et Gwénolé Puech, membre du Bureau. - © Chantal Pape

Après deux ans à la présidence de JA 29, Sébastien Louzaouen n'a pas souhaité renouveler son mandat. Le conseil électif du 15 mars dernier a désigné Stéphane Cornec, producteur de lait de 28 ans, installé à Plonéis, pour lui succéder. "Et j'ai souhaité un Bureau élargi à 8 membres, pour m'aider dans mes nouvelles fonctions", indique le président qui, jusqu'à présent, suivait le dossier de l'installation à JA 29.

 

Un groupe Jeunes agricultrices

 

Avec 14 nouveaux arrivants sur 24 membres, le conseil d'administration a, lui aussi, été largement renouvelé. "Toutes les productions et tous les secteurs du département y sont représentés", se félicite Stéphane Cornec. Deux jeunes femmes, Ophélie Le Bot et Marianne Cotten, y siègent désormais. Et, comme cela se fait déjà dans plusieurs départements, elles ont souhaité lancer une commission Jeunes agricultrices, qui devrait voir le jour d'ici peu.

 

Promouvoir nos métiers

 

Si la nouvelle équipe donne la priorité à l'installation et la transmission, en favorisant des "projets viables, vivables et pérennes" et une reprise "à la valeur économique et non patrimoniale de l'entreprise", elle entend être aussi très présente sur le volet communication. "Nous allons multiplier les portes ouvertes, pour promouvoir nos métiers et faire savoir que nos pratiques sont respectueuses de l'environnement", indique Florian Salaün. Et, malgré le décret sur l'étiquetage obtenu de haute lutte, les opérations Lait ou Viande de nulle part reprendront d'ici peu, "jusqu'à ce que l'indication d'origine soit aussi portée sur les produits transformés".

 

Une vision d'avenir

 

"Les dés sont pipés". Face à la crise que traversent actuellement bon nombre de productions, les JA souhaitent une révision de la LME, la loi de modernisation de l'économie, qui régit les relations entre la grande distribution et ses fournisseurs. Et ce ne sont pas les contrats qui voient le jour ici ou là qui vont leur faire changer d'avis ! "Les GMS ont un double discours, estime Gwénolé Puech. Par leurs pratiques des prix toujours plus bas, elles mettent à genoux des filières entières. Et proposent de ramener un peu d'argent à quelques producteurs via ces contrats". La solution ? "Il faut redonner du poids au maillon production, en favorisant le regroupement de l'offre, avant de songer à contractualiser".

Plus localement, la nouvelle équipe profite de ces élections pour rappeler aux organisations professionnelles agricoles une demande qu'elle leur avait déjà formulé en 2014 ! "D'ici 10 ans, un agriculteur finistérien partira en retraite ! Il faut ouvrir les conseils d'administration aux jeunes si on veut une vision d'avenir pour notre agriculture".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui