Terra 15 décembre 2016 à 08h00 | Par Jean Dubé

FCO : le casse-tête des opérateurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Dagorne, président de la Coopel Bovi (400 éleveurs actifs).
Philippe Dagorne, président de la Coopel Bovi (400 éleveurs actifs). - © Terra

"Il faut se tordre les méninges pour passer partout", confiait Philippe Dagorne, président de la Coopel Bovi basée à Corlay (22). En effet, la coopérative spécialisée dans le commerce des bovins (allaitants et réformes laitières) dont l'activité s'étend sur le Morbihan, les Côtes d'Armor et le Finistère - doit jongler entre zone réglementée et zone indemne, avec près de "40 % des élevages en zone réglementée". La limite qui coupe en deux le département des Côtes d'Armor à hauteur de Quintin, place le centre d'allotement de la Coopel Bovi à Rostrenen en zone indemne ; les abattoirs de Quimper et Quimperlé (29) étant eux aussi en zone indemne. "Quand des animaux sont chargés à Mûr de Bretagne en zone réglementée pour être abattus, il est impossible de faire des arrêts pour compléter le camion ou les rassembler dans notre centre d'allotement. Cela génère des surcoûts pour les opérateurs", informe Philippe Dagorne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes