Terra 20 avril 2017 à 08h00 | Par Véronique Vincent, chambres d’agriculture de Bretagne

Frelon asiatique : la lutte redémarre

Le frelon asiatique est apparu il y a quinze ans dans le sud-ouest de la France. Il est maintenant présent sur 90 % du territoire métropolitain. Il représente une réelle menace pour la biodiversité et l’apiculture. En Bretagne comme ailleurs, il faut tenter de limiter au maximum sa prolifération. La lutte commence dès le mois d’avril, période de sortie d’hivernage des reines de frelon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le frelon asiatique cause chaque année des pertes importantes aux apiculteurs.
Le frelon asiatique cause chaque année des pertes importantes aux apiculteurs. - © Denis Thierry, Nevile Maher / Inra Bordeaux

Quand le frelon européen Vespa crabro ne s’attaque pas ou très peu aux abeilles domestiques, le frelon asiatique Vespa velutina (pattes jaunes) lui se nourrit principalement d’abeilles domestiques, proies qui lui apportent les protéines dont il a besoin pour nourrir ses larves. En restant en vol stationnaire devant la ruche pour attraper les abeilles, il stresse la colonie, limitant ainsi la sortie des butineuses, la ponte de la reine, réduisant ainsi les chances de survie de la colonie pendant l’hiver. Nos abeilles mellifères ne savent pas encore lutter efficacement contre ce prédateur. Pour minimiser la pression de prédation du frelon asiatique sur les ruches, les apiculteurs mettent en place du piégeage à proximité des ruches. Ces moyens doivent être impérativement complétés par une destruction des nids de frelons asiatiques.

En avril et mai, détruire les reines fondatrices de colonies

Il est possible de limiter l’expansion de l’espèce en éliminant un grand nombre de reines qui fondent les colonies au printemps. Deux moyens pour cela :

- détruire les nids dès le printemps,
- piéger les reines.

En Bretagne, cette lutte est organisée par les FDGedon de chaque département, en lien avec l’ensemble des structures apicoles de la région : syndicats, GDSA, ADA Bretagne, Conseil de section apicole de GDS Bretagne. Une période de piégeage relativement courte (du 1er avril au 15 mai 2017) a été décidée en Bretagne pour limiter l’impact du piégeage sur les populations d’insectes non-cibles.

Du piégeage, le plus sélectif possible, uniquement jusqu'à mi-mai

Le piégeage est controversé car il peut également impacter d’autres espèces non-cibles (frelon européen, diptères, autres insectes…) Les pièges sélectifs n’attirant que les frelons asiatiques ne sont pas encore disponibles mais la recherche de solutions se poursuit. Les apiculteurs et les FDGedon conseillent le piégeage de printemps par les particuliers, avec différents modèles possibles, y compris à fabriquer (voir le site internet). Les apiculteurs travaillent avec le piège commercialisé par Vétopharma que les particuliers peuvent également utiliser. Si vous fabriquez votre piège, il faut laisser des moyens de sortie aux insectes plus petits. Les pièges sont à placer près d’anciens nids primaires, près de composteurs…  Dans tous les cas, il faut absolument retirer les pièges mi-mai, ils sont inutiles et néfastes ensuite. Seuls les apiculteurs gardent du piégeage jusqu’à l’automne pour limiter la pression sur les ruches.

Destruction des nids primaires avec la reine à l'intérieur !

Les nids primaires sont les premiers que fabriquent les frelons à la sortie de l’hiver, ils sont moins haut-perchés et plus petits que les nids secondaires dans lesquels la colonie peut déménager en été. Il faut les détruire en s’assurant que la reine est à l’intérieur, sinon cela ne sert strictement à rien. Il faut pour cela attendre le soir, les frelons asiatiques n’étant actifs que durant le jour. On peut trouver des nids primaires sous des toitures, des bâtiments ouverts (garages, terrasses, hangar…) ou dans des haies.

Si vous repérez un nid, que faire ?

Il est indispensable de contacter votre mairie qui vous orientera vers un référent ou un organisme habilité pour le détruire. Si le nid est primaire et petit car repéré au démarrage (taille d’une orange) et que vous décidez de le détruire vous-même, prenez toutes les précautions pour éviter de vous faire piquer. Aucun nid secondaire ne peut être détruit par un particulier. La destruction des nids à la carabine est à proscrire absolument.

 

INFO

En Bretagne, la lutte contre le frelon asiatique est organisée par les FDGedon de chaque département, en lien avec l’ensemble des structures apicoles de la Région.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter http ://www.fredon-bretagne.com/fdgdon-morbihan/

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui