Terra 11 juillet 2014 à 08h00 | Par Eric Charon

Génotyper, la voie d’avenir

Sans une bonne approche technologique des bovins laitiers, les marges de manœuvre se réduisent. Evolution organisait une série de journées à destination des éleveurs des schémas de sélection.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ici à Moidrey dans la Manche, les spécialistes de la génomique ont défilé au micro pour mettre en avant l’augmentation de la fiabilité.
Ici à Moidrey dans la Manche, les spécialistes de la génomique ont défilé au micro pour mettre en avant l’augmentation de la fiabilité. - © Terra

Au fil des interventions de la matinée, le doute n’est plus permis pour le profane. En utilisant  la génomique des voies mâles et femelles, les exploitations laitières éviteront de perdre du temps sur les accouplements, tout en optimisant leur cheptel (analyse des meilleures laitières). C’est du moins le message qu’Evolution, à travers XY Création, (structure formée par Amélis, Urceo et Genoe) a voulu faire passer à la centaine d’éleveurs, venus à chacune des trois journées génétiques organisées dans l'ouest.

Plus de fiabilité

Thomas de Bretagne, responsable recherche et développement, indique : "nous avons voulu réunir les éleveurs "créateurs de génétique" dans les races PH, Pie Rouge et Normandes pour leur présenter nos orientations". La génomique a donc été au cœur des débats, notamment sur la fiabilité des critères. Fiabilité qui augmente au fur et à mesure que les éleveurs utilisent les biotechnologies. Petit aparté sur la race Normande, "nous allons arriver à 70% de taureaux génomiques". Les éleveurs, eux, sont à l’affût de ce nouvel outil, à l’instar des semences sexées. "Ils passent désormais d’un renouvellement de cheptel subi à un renouvellement anticipé", souligne Thomas de Bretagne. "Nous insistons particulièrement sur des morphologies fonctionnelles. D’ailleurs, dans les femelles issues de génotypage, on remarque une corrélation de plus en plus grande entre les prédictions et les performances réalisées".

Les perspectives sont claires pour Evolution, "plus de technologie, notamment à travers le séquençage lors de l’analyse du génome ; puis d’ici peu, l’analyse de l’épigénome. A la clé des accouplements encore plus pointus avec l’intégration d’informations moléculaires". L’occasion de mettre en avant le contrat Optimal, proposé par XY Création. Concrètement, l’éleveur signe un accord-cadre élevage "partenaire". L’exploitant prépare les femelles receveuses sur des chaleurs synchronisées ou des chaleurs naturelles. Une semaine après, les embryons "Optimal" sont posés dans l’élevage en question. A la naissance des veaux, prélèvement d’ADN par un technicien en vue d’un génotypage (pris en charge par Evolution) puis réception des résultats. "En cas de naissance d’un mâle, si celui-ci n’est pas retenu, l’éleveur reçoit un dédommagement de 100 € HT. Il peut le vendre par son circuit habituel ou en faire du taurillon. Retenu, le mâle est ramassé à environ 4 mois puis payé 4 € HT le kilo".

Côté chiffres, 1,8 million de Prim'Holstein sont contrôlées au niveau national. 3200 femelles sont génotypées à la naissance donnant par la suite 720 mères à taureaux nullipares. "Grâce à une étape de démultiplication, 8 500 embryons sont produits chaque année". Pour les Pie Rouge (10 500 contrôlées), 30 mères à taureaux donnent 325 embryons/an. La race Normande n’est pas en reste avec une base de sélection de 230 000 animaux. "730 femelles génotypées à la naissance donnent 185 mères à taureaux".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui