Terra 27 avril 2017 à 08h00 | Par Jean Dubé

Groupama lance cette année sa ferme connectée

Dans un marché de l’assurance extrêmement encadré et tout aussi concurrentiel, Groupama essaie de frayer son chemin en priorisant une approche très locale, et en affichant une ambition : innover et répondre aux attentes de ses clients et sociétaires. Une démarche qui porte ses fruits. Les résultats sont équilibrés et stables, et l’entreprise affiche des ambitions fortes dans plusieurs domaines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Quelques heures avant l'assemblée générale de Groupama Loire Bretagne, Pascal Ouvrard, directeur Financier, Michel L'Hostis Président , et Bernard Veber directeur général présentaient les résultats et les projets de l'entreprise en 2016 lors d'un point presse.
Quelques heures avant l'assemblée générale de Groupama Loire Bretagne, Pascal Ouvrard, directeur Financier, Michel L'Hostis Président , et Bernard Veber directeur général présentaient les résultats et les projets de l'entreprise en 2016 lors d'un point presse. - © Terra

Le 25 avril 2017 se tenait à Saint Brieuc l’assemblée générale de Groupama Loire-Bretagne. Michel L’Hostis son président et Bernard Veber, son directeur général, tenaient à quelques heures de l’ouverture une conférence de presse, pour présenter quelques données sur l’évolution de l’entreprise.

Un contexte très concurrentiel

Pour Bernard Veber, le marché de l’assurance a été confronté à des évolutions fortes en 2016. La loi Hamon a donné la possibilité au consommateur de rompre son contrat quand il le souhaite. La loi a aussi obligé les entreprises à proposer aux salariés des mutuelles groupe. La conséquence a été lourde pour Groupama qui a ainsi "connu une hémorragie de contrats santé individuels" à hauteur de 3,7 M€ de cotisations alors que l’augmentation des cotisations contrats groupes n’a été que de 1,5 M€. Bernard Veber souligne que le "marché de l’assurance est un marché mature" et que, dans le "contexte français de compétition très dure", présenter des résultats stables est déjà une belle satisfaction. L’entreprise Groupama Loire Bretagne affiche un chiffre d’affaires stable à près de 920 M€ et 43,1 M€ de résultat IFRS (44,3M€ en 2015). Mais plusieurs sujets mobilisent les responsables de Groupama. La hausse des sinistres est une réalité, par exemple pour des événements climatiques, en particulier en Loire Atlantique et Maine et Loire. En 2017, en Bretagne, la tempête Zeus - c’est une certitude - illustrera encore une fois ce chapitre avec un impact financier très fort. Mais dans la gestion de la "sinistralité quotidienne", à savoir en particulier les accidents de voiture, le nombre de dossier baisse de 12 % mais le coût unitaire progresse de 10 % !

L'assurance récolte très déficitaire

Pour Michel L’Hostis, "la situation générale de l’agriculture reste une préoccupation majeure". Groupama s’est fortement investi et a participé à la co-construction d’un contrat socle client assurance récolte. Mais les résultats ne sont pas conformes aux ambiticns. Ce sont essentiellement des céréaliers qui ont souscrit ce contrat, et peu d’éleveurs de l’ouest. Les résultats côté assureur sont plutôt alarmants. 3,7 M€ de cotisations ont été encaissés et 7,6 M€ de remboursement effectués ! Ces chiffres se situent dans la moyenne France alors que la zone Loire Bretagne ne représente que 2 % des superficies souscrites. La situation climatique de ce début 2017 inquiète beaucoup les responsables. "La profession souhaite une baisse des franchises, attend une amélioration des seuils de déclenchement, une baisse des coûts de cette assurance" mais, pour Michel L’Hostis, "si la situation 2016 devait se renouveler, il faudrait revoir globalement le dossier".

Les évolutions numériques

Pour Groupama, l’essentiel est aujourd’hui de coller au plus près aux attentes des clients et aux évolutions du marché. Ces évolutions sont notamment dictées par l’entrée d’Internet dans les modes de consommations. Ainsi l’assureur a-t-il créé une agence en ligne qui répond aux demandes de tarifications formulées. Il prévoit aussi d'adapter ses produits voiture aux utilisations en partage et en covoiturage. Internet sera aussi au coeur d’une nouvelle offre sous le vocable "la ferme connectée" qui devrait être présentée au Space. Pour le président et le directeur de Groupama Loire Bretagne, il s’agit là d’une innovation majeure .

Au delà de ces évolutions, les responsables ont aussi souligné le succès que représente la levée de 96 M€ de certificats mutualistes, sorte de "parts sociales" souscrites volontairement par les actionnaires et les clients de groupama. En quelques mois, 31 M€ en 2015, 34 M€ en 2016 et très probablement 21 M€ en 2017 ont été souscrits. Au-delà de l’intérêt fiscal, cet investissement traduit de la part des souscripteurs une confiance dans l’entreprise, son avenir et son modèle attaché au territoire local.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui