Terra 30 juillet 2013 à 00h00 | Par Jean Dubé

Guillaume Garot : "sauver un maximum d'emplois"

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

 

 

L'emploi est la priorité.  Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire l'a répété lors de sa venue en Bretagne, jeudi et vendredi derniers, devant les représentants de GAD. Un discours perturbé à Quimper par l'inquiétude des éleveurs de la FDSEA et des salariés de Doux et Tilly Sabco, face à l'arrêt des restitutions.

Alors que le Finistère exprimait sa colère au ministre, face à l'annonce de la fin des aides européennes sur le poulet export, aucune manifestation n'est venue perturber la visite de Guillaume Garot à  Vannes. Pourtant, l'inquiétude domine. "Nous voulons avoir une assurance sur la viabilité du plan de continuation qui prévoit la poursuite d'activité à Josselin et la création de 332 postes. Vu les pertes hebdomadaires à Lampaul, on s'inquiète. Tout le monde est dans l'attente", explique Annick Le Guével,  secrétaire CFDT du comité d'entreprise de Josselin. Dans les deux préfectures, un même discours se voulant rassurant face aux représentants des salariés de GAD, aux élus et autres acteurs économiques.


25 millions de porcs

"L'obsession est de sauver un maximum d'emplois et de pérenniser les outils, là où c'est possible", aura répété Guillaume Garot sur les deux sites. "Nous voulons nous assurer que le plan de continuation est solide et mobiliser tous les atouts pour que l'agroalimentaire reste la locomotive de l'emploi en Bretagne".  Un plan de continuation qui doit également être "durable pour la filière porcine". Il s'agit, selon le ministre délégué, de retrouver une production à l'échelle de la France de 25 millions de porcs, attelée à "une filière structurée avec une stratégie où la performance écologique fasse levier sur la performance économique". Objectifs déjà déclinés dans le plan agricole et agroalimentaire, annoncé par Stéphane Le Foll. Un déplacement qui n'aura fait l'objet d'aucune annonce spécifique, ce d'autant que la période d'observation, instituée par le tribunal de commerce de Quimper suite à la mise en redressement judiciaire de GAD SAS,  s'achève le 21 août prochain. Après cette date, le tribunal statuera.

Claire Le Clève


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui