Terra 07 septembre 2017 à 10h00 | Par Claire Le Clève

Ils améliorent les conditions en travail en maraîchage

A Auray, le 26 septembre prochain, la station expérimentale en maraîchage de Bretagne sud, (SEHBS) montrera tout des 13 essais qu'elle mène. Thème phare : comment améliorer les conditions de travail des maraîchers ? Une clé majeure pour le maintien des producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
9 thèmes, 13 essais dont ceux sur les variétés et la réduction de la pénibilité seront à découvrir de 10h à 17 h le 26 septembre prochain
9 thèmes, 13 essais dont ceux sur les variétés et la réduction de la pénibilité seront à découvrir de 10h à 17 h le 26 septembre prochain - © Claire le Cève

 

 

"Les travaux et essais innovants menés depuis plusieurs années sont en prise directe avec les besoins et les réalités des producteurs", souligne Jean-René Menier, président de station expérimentale de maraîchage. "La très forte participation aux portes-ouvertes de septembre 2016", est la réponse à cette exigence. "Le maraîchage continue à se développer en zones littorale et périurbaine", enchaîne-t-il. Et les attentes des producteurs sont fortes, quel que soit leur mode de production, conventionnel ou AB. "Nous sommes notamment très attendus sur nos essais variétaux, car c'est crucial pour les producteurs, à cette période de l'année, de leur diffuser les grandes tendances pour qu'ils puissent se déterminer dans leurs choix pour la saison suivante", pointe Maët Le Lan, responsable de la station.

 

L'amélioration des conditions de travail passe par l'innovation

 

Alors, le 26 septembre prochain, avec intermède culinaire en prime pour favoriser l'échange et la convivialité, concocté par un traiteur (avec les produits de la station), les producteurs pourront découvrir, sur une journée complète, les 13 essais développés en 2017 autour de neuf thèmes. Pour Maët Le Lan, un sujet phare : "le projet national robot, en lien avec la réduction de la pénibilité et du temps de travail en maraîchage bio. La pénibilité, c'est un sujet tabou que l'on ressent partout. C'est pourtant la clé du maintien de cette filière". Et sur cette thématique, les conseillers en prévention de la MSA seront là pour présenter les outils qui améliorent les conditions de travail. Dans ce projet, avec un coût actuel de 25 000 euros, le robot n'est qu'une option. "Nos essais portent aussi sur la désintensification des rotations, ça peut être plus rentable". Autre innovation à l'étude, "un tunnel mobile de 200 m2 qui bouge sur quatre fois sa longueur, cela permet de repenser les rotations et les itinéraires". Une vidéo sur le travail de la station et le témoignage de deux producteurs enrichiront également cette journée.

Claire Le Clève

 

 

 

la pénibilité, un sujet tabou que l'on ressent partout

 

*repas dégustation sur inscription auprès de Karine Guérin au 06 08 41 89 07

Des essais variétaux attendus
Des essais variétaux attendus - © Claire Le Clève

9 thèmes, 13 essais

-la réduction de la pénibilité et du temps de travail (voir encadré)

-les associations culturales pour lutter contre les ravageurs

-l'autonomie en intrants avec de la luzerne fraîche,

-l'amélioration du stockage et de la conservation des potimarrons

-les variétés de butternut et de patate douce,

-les méthodes alternatives de protection des cultures contre le mildiou

-les biomatériaux

-les petits fruits rouges...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui