Terra 27 avril 2017 à 08h00 | Par Frank Guéhennec, président de la FDSEA du Morbihan

L’agriculture a des problèmes, mais elle est une solution

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Nos responsables politiques devraient changer de logiciel ! Au lieu de vouloir mal régler les problèmes agricoles, ils devraient accepter de donner les moyens à l’agriculture de régler certains problèmes du pays. Notre pays a des soucis, mais il ne mobilise pas ses forces vives et en particulier son vivier agricole, source d’énergie, d’alimentation, de qualité et d’emplois. L’agriculture a des problèmes, mais elle est une source de solutions, pour peu qu’on la libère de ses entraves.

L’Union Européenne représente à 28, un marché de 510 millions d’habitants. Les agriculteurs ont besoin d’accéder dans de bonnes conditions à ce marché solvable qui leur autorise prix et débouchés. Ils ne peuvent se restreindre demain à un marché de seulement 60 millions d’habitants.

Mais pour aborder ce potentiel fantastique, les agriculteurs doivent trouver dans leurs entreprises -en particulier coopératives- des alliés et un intérêt commun. Les coopératives ont été un des leviers les plus forts pour sortir l’agriculture de son sous-développement au siècle dernier. Il faut retrouver l’esprit qui a permis de doter notre pays d’une industrie moderne et performante. Elle l’est aujourd’hui du point de vue production, mais elle ne l’est plus sur le plan du respect et de l’implication des sociétaires dans un projet partagé, construit en commun.

Si les coopératives ne sont pas capables de se remettre en cause elles-mêmes, il faudra peut-être que les agriculteurs les réinventent.

La reprise en mains de la première mise en marché des produits agricoles est un objectif réaliste, atteignable à très court terme et d’un potentiel énorme en terme de revenu. L’observatoire des marges l’a récemment montré, les moyens existent dans les filières pour retrouver marges et revenu. Et c’est là que les responsables politiques doivent nous aider : si la LME a été un échec, ce que la loi a créé, la loi peut aussi le défaire ! Il faut réécrire la LME, permettre des négociations équilibrées entre clients et fournisseurs et obtenir la prise en compte de la notion de coûts de production dans la négociation du prix.

Chacun a son rôle à jouer. Les 28 Etats ont créé eux aussi une grande "coopérative" :  l’Union européenne ! Elle aussi doit se remettre en question, mieux écouter ses concitoyens pour répondre à leurs aspiration. Simplifier, supprimer les distorsions, créer des outils véritablement adaptés au contexte créé par la libéralisation des marchés avec une épargne de précaution, une gestion du risque... Cela s’appelle définir une ambition partagée, un projet commun, et la période actuelle de doute est l’occasion de se poser les bonnes questions et enfin d’agir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui