Terra 31 octobre 2017 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

L'agriculture de précision... se précise

La Cecab et Coop de Broons investissent dans l'agriculture de précision via la modulation intraparcellaire. Un choix stratégique porté par l'ensemble des équipes pour "apprendre à mieux connaître les sols et optimiser le potentiel des parcelles", explique Jean-Luc Demars, responsable agronomie des deux coopératives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Passer de l'agriculture de précision à l'agriculture pilotée © H.B

Engagées dans la démarche depuis deux ans, les coopératives Cecab et Coop de Broons, en partenariat avec un réseau de fermes pilotes, ont effectué 500 ha de tests pour caractériser l'hétérogénéïté des sols et 250 ha pour caractériser l'hétérogénéïté chimique. Au total,
ce sont près de 1500 micro-parcelles d'essais et 70 ha d'essais modulés en grandes parcelles qui ont été réalisés. La mobilisation des équipes est complète, que ce soit en analyse des sols, en génétique, en suivi des cultures... "Nous nous sommes formés pour gagner en expertise sur la
connaissance des sols. Nous pensons que c'est la meilleure stratégie pour répondre aux défi s de demain", assure le responsable.

Dans la même parcelle, les profi ls étaient très différents et on dévoilé un potentiel très disparate entre les zones.
Dans la même parcelle, les profi ls étaient très différents et on dévoilé un potentiel très disparate entre les zones. - © HB

Des partenariats locaux
Les nombreux partenariats noués avec les fermes pilotes permettent de tester et de valider les essais sur une localité. "Des vérités sur une parcelle, dans un secteur, ne seront pas nécessairement les mêmes dans une autre zone. Le conseil que nous apportons à nos adhérents doit être personnalisé", estime Jean-Luc Demars. Un constat partagé par Dany Rochefort, associé du Gaec Le Closset à Dolo (22), dont 50 ha de terres sont concernés par les essais. "J'ai déjà testé une parcelle de céréales à paille et de maïs grain tant sur la variété, la densité et le potentiel des terres. Les premiers résultats sont surprenants et éclairent mes choix pour les
prochains assolements", explique l'agriculteur. Pour l'exemple, sur une même parcelle, il pouvait y avoir plus de 25 quintaux de différence de rendement entre deux zones de récolte en céréales à paille. Des résultats qui encouragent les éleveurs à poursuivre leurs recherches. En zone bassins versants contentieux et déjà très impliqué dans des groupes de travail visant à réduire les intrants, le Gaec espère optimiser la gestion de ses intrants et améliorer ses rendements
en cartographiant ses sols pour pouvoir répondre le mieux possible à ses exigences agronomiques. "En travaillant sur l'hétérogénéïté des sols, cela permettra demain, grâce à une cartographie précise et des équipements en machinisme adaptés, de moduler les apports en fonction du potentiel du sol en sein d'une même parcelle", explique Jean-Luc Demars.

Un investissement durable
Sur les 238 ha de l'exploitation, 50 ha ont été cartographiés et des profils d'analyse de sols ont été réalisés. A raison de 65 euros par hectare, l'agriculteur considère ce coût comme un investissement. "Très concrètement, en portant cet investissement sur sept ans, c'est complétement réalisable et nous comptons améliorer nos rendements dans les années à venir. De plus, ce sont des données utilisables tout au long de la carrière et une chance au moment de la transmission de l'exploitation qui dévoile ainsi ses vraies valeurs agronomiques". Les différences de résultats entre les zones, notamment suite à la réalisation des profils, ont
été stupéfiantes. A quelques mètres d'écart seulement, la profondeur de terres fertiles ou la présence de schistes varie de 60 cm à plus de 2 mètres. Une révélation pour les exploitants qui n'imaginaient pas une telle différence et sont aujourd'hui prêts à répartir différemment l'azote
pour permettre aux surfaces les plus fertiles d'exprimer tous leur potentiel en répartissant mieux les doses. "On doit maintenant pouvoir faire mieux avec la même dose à l'hectare. C'est une véritable avancée tant sur le plan agronomique, qu'économique".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui