Terra 13 avril 2017 à 10h00 | Par Claire Le Clève

L'apprentissage, la voie professionnalisante

Voie d'excellence pour l'insertion professionnelle, l'apprentissage s'étend. Il bénéficie d'une synergie unique en Bretagne par le travail conjoint des chambres consulaires morbihannaises. Et si les offres existent, manquent les jeunes pour répondre à l'appel de métiers sous tension, comme en agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

 

"Sept jeunes sur dix trouvent un emploi à l'issue de leur apprentissage. Seulement 14 % des apprentis sont au chômage un an après l'obtention de leur diplômes", cadrent les responsables des chambres consulaires à la tribune. De quoi donner matière à réfléchir quand le taux de chômage des moins de 25 ans frôle les 23 %. Les efforts conjoints payent. Chambres d'agriculture, du commerce et de l'industrie, des métiers et de l'artisanat en ont fait le constat, jeudi dernier à Vannes à la faveur du lancement de leur campagne pour l'apprentissage de 2017. "Sur les 13 000 nouveaux contrats annuels, 3 100 concernent des apprentis en Morbihan". Pour y parvenir, les organismes consulaires ont travaillé main dans la main, "communiquant ensemble, coordonnant nos actions, travaillant conjointement, sur la diminution des ruptures de contrats, la qualité des offres, l'amélioration de l'adéquation offres/demandes", inventorient Sylvaine Dano vice-présidente de la chambre d'agriculture et Michel Aoustin, président de la chambre des métiers et de l'artisat. "L'apprentissage est notre gène majeur, nous sommes des accompagnateurs et des facilitateurs pour un parcours gagnant-gagnant entre le jeune et le chef d'entreprise", appuie Pierre Patinot, président de la délégation de Vannes à la CCIM.

Difficulté à recruter

Suite à une campagne de courriers électroniques ciblés, 700 offres de contrats ont ainsi été déposées. Les portes-ouvertes des 22 centres de formation pour apprentis en Morbihan permettent de présenter l'offre de formation allant du CAP à la Licence-pro. 400 offres seront proposées le 17 mai lors d'un job-dating à la chambre des métiers et de l'artisanat à Vannes, sans compter les salons de l'alternance qui le promeuvent. Des offres également publiées par Pôle emploi ou bien l'AEF 56 qui en propose actuellement 29 dans les métiers de l'agriculture. Régional, le site internet Bretagne Alternance les récence également avec 2 326 propositions de contrats pour 1 064 CV validés. Reste donc la difficulté à recruter des jeunes. "Il y a des métiers sous tension, en agriculture notamment, c'est difficile d'intéresser des jeunes alors que ceux qui découvrent ces métiers s'y découvrent une passion. Il n'y a pas que le métier de vétérinaire pour s'occuper des animaux. Il y a des gens heureux en agriculture", plaide Sylvaine Dano. Non l'alternance n'est pas un gros mot, ce peut être une voie d'excellence, professionnalisante avec des contrats aidés et protégés. Erasmus existe désormais aussi pour l'apprentissage", défend en Marraine de l'apprentissage, Marie Pierre Audren, maître artisane coiffeuse, meilleure ouvrière de France, MOF. Un apprentissage que le Conseil régional entend voir progresser. "Nous comptons 17 795 apprentis aujourd'hui en Bretagne, l'objectif est de 20 000", ne cache pas Maxime Picard, conseiller régional en charge du dossier. D'où l'accueil en alternance d'un nouveau un public âgé de 25 à 30 ans, "aussi pour diversifier les métiers concernés", appuie-t-il "tous les publics ont droit à cette voie d'excellence". D'où l'importance qu'elle soit proposée et par les missions locales et par l'éducation nationale "qui doit comprendre que l'alternance permet aux gens de réussir aussi".

Claire Le Clève

 

A la tribune les responsables des trois chambres consulaire et Maxime Picard, conseiller régional en charge du dossier apprentissage
A la tribune les responsables des trois chambres consulaire et Maxime Picard, conseiller régional en charge du dossier apprentissage - © Claire le Clève

Profil

Sur les 3 100 apprentis morbihannais, 44 % ont entre 15 et 17 ans (19 % entre 21 et 26 ans), 68 % sont des garçons, 56 % étaient des scolaires et 32 % étaient déjà en apprentissage. 61 % des contrats durent entre 12 et 24 mois. Les apprentis niveau post bac représentent 18 %. Ce taux a progressé de de 3 % en un an. 67 % des employeurs sont dans des entreprises de moins de 10 salariés. Les secteurs concernés sont à 26 % l'alimentaire et l'habillement suivi à 19 % du commerce et de la réparation auto. 22 GFA accueillent ces apprentis dans le Morbihan.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui