Terra 24 août 2017 à 08h00 | Par Stéphanie Floch, chargée d’animation territoriale à Questembert et Vannes

L’organisation territoriale, une affaire de proximité

La chambre d’agriculture, porte-parole de tous les agriculteurs, a pour ambition d’être l’interlocuteur agricole privilégié des pouvoirs publics et des acteurs du territoire. Comme sur le secteur de Questembert, l’organisation territoriale s’adapte pour être au plus près du terrain, notamment avec les GAT(1).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Territoire de Questembert et collectivités.
Territoire de Questembert et collectivités. - © Terra

A Questembert, comme pour les 20 territoires bretons, un comité territorial a été mis en place. Présidée par Alain Guihard, agriculteur à Saint Dolay et élu à la chambre d’agriculture, cette instance politique locale regroupe tous les élus de la chambre d’agriculture du territoire, les représentants syndicaux locaux, les représentants des réseaux de développement (Res’agri56), de Cuma…

Des groupes agricultures et territoires

En complément, pour décliner une stratégie au plus près du terrain, le comité territorial de Questembert a décidé de s’organiser en GAT. Ces groupes d’agriculteurs représentent les agricultures du territoire et sont les interlocuteurs agricoles des collectivités. En plus des réseaux membres du comité territorial, les GAT regroupent d’autres organisations locales agricoles. Ainsi, le GAT de Questembert communauté est composé de 39 membres (et présidé par Patrice Le Penhuizic, de Lauzach), le GAT d’Arc Sud Bretagne est composé de 21 membres (et présidé par Alain Guihard, de Saint Dolay), celui du Pays de Redon est en cours de constitution, (il est présidé par Bruno Martel, de Bain sur Oust).

Rencontres des EPCI en juin 2017

L’aménagement de l’espace et le développement économique sont des compétences des communautés de communes ou communautés d’agglomération en lien très étroit avec l’agriculture. Les membres des GAT ont rencontré les collectivités en juin dernier pour échanger avec les élus locaux des priorités du territoire, pour pérenniser ou développer l’activité agricole.

Au programme :

l’aide financière à l’installation : déjà versée sur d’autres territoires morbihannais, les GAT ont proposé aux EPCI de Questembert communauté et Arc Sud Bretagne d’y réfléchir également.

La campagne a la cote et de nouveaux foyers viennent habiter près d’exploitations agricoles. Les GAT ont proposé de réactualiser le guide du bien vivre ensemble élaboré par Sem’agri il y a un peu plus de cinq ans.

Les GAT sont volontaires pour accompagner les communes et communautés de communes sur l’enjeu de l’approvisionnement local, pour les cantines et les consommateurs.

Enfin, il a été question de la préservation du foncier. Le GAT de Questembert communauté s’est déjà impliqué dans le diagnostic agricole réalisé en 2016, en amont de l’élaboration du PLUi.

Ces projets vont être mis en œuvre dans les mois à venir.

 

(1) Groupe agricultures et territoires.

 

 

Alain Guihard, agriculteur à Saint Dolay et élu référent du territoire de Questembert.
Alain Guihard, agriculteur à Saint Dolay et élu référent du territoire de Questembert. - © Terra

Zoom sur le territoire de Questembert

Pouvez-vous nous présenter le territoire de Questembert en quelques chiffres ?

Alain Guihard. Situé au sud est du département du Morbihan, le territoire de Questembert regroupe 38 communes, réparties sur 4 communautés de communes : Arc Sud Bretagne, CAP Atlantique, Communauté de communes du pays de Redon et Questembert communauté. La surface agricole représente 56 000 ha. 1 040 exploitations, soit 1 380 actifs agricoles, sont rattachées à l’antenne de Questembert où ils peuvent solliciter les services des 9 conseillers chambre d’agriculture.

› Pourquoi avoir décidé de créer des GAT (groupes agricultures et territoires) sur Questembert ?

A.G. Pour gagner en lisibilité, il nous a semblé important de regrouper les réseaux agricoles plutôt que de solliciter les collectivités en ordre dispersé. Tous les réseaux agricoles locaux sont représentés. Être organisé en GAT nous permet de coordonner nos messages, nos demandes et ainsi être un interlocuteur unique pour les élus locaux. Ce qui est très important, c’est la proximité avec le territoire. Chaque secteur a ses particularités, ses objectifs, ses contraintes qu’il faut connaître et prendre en compte pour que l’agriculture y trouve sa place.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui