Terra 12 octobre 2017 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

La Bretagne au Sommet de l'élevage

Le Sommet de l'élevage qui se déroulait dans le Puy de Dôme du 4 au 6 octobre a accueilli 93 000 visiteurs, 2 000 animaux et de nombreux concours (bovins viande, lait, ovins, équins) dont le national Limousin qui se déroulait dans le Zénith d'Auvergne. Retour en images.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Yon et son cousin Christian Renault, de Trebry (22), et Louis-François Leconte, de Ploerdut (56) posent ici devant Grenouille et Nala. La délégation bretonne en Limousine comptait aussi Robert Le Thiec, de Béganne (56) et Eric Scoul de Gourin (56) qui était venu avec une génisse de deux ans, présentée à la vente. (© Terra) Aux frontières de la Bretagne, on peut aussi citer la jolie performance de Hourra, 1er prix de section des taureaux de + de 51 mois et prix d'honneur mâles adultes, appartenant à l'EARL Lemesle - Cesabron Blaiteau de La  © Terra L’élevage d'Yveline Lorinquer de Loguivy-Plougras (22) a remporté le Sabot d'or. Son élevage a été créé en 1990 avec l’achat de six blondes d’Aquitaine de race pure. Le troupeau s’est étoff © Terra

Avec ses 1 463 exposants répartis sur 78 000 m² de stands, cette édition 2017 du Sommet de l'élevage a connu un franc succès. Point d'orgue de cette édition, le concours national Limousin a régroupé 384 animaux ! Après le rendez-vous manqué de 2015 pour cause de FCO, la manifestation revenait donc au sommet. Avec notamment la très attendue vente aux enchères. "Nous avions 24 animaux commercialisés qui ont tous trouvé preneur. Trois taureaux sont partis sur la France, le reste a été vendu a des acheteurs suisses, polonais, anglais, portugais et espagnols", s'est félicité Olivier Rambert, responsable commercial d’Interlim Génétique Service. Les Bretons étaient représentés dans ce national par quatre élevages avec Didier Yon (22), Louis-François Leconte (56), Éric Scoul (56), et Robert Le Thiec (56). D'ailleurs Grenouille, de l'élevage Didier Yon, s'est distinguée avec un premier prix de synthèse.

À noter que cette année, le Sommet de l’élevage accueillait le tout premier concours national de la race Hereford, auquel un élevage du Morbihan a d'ailleurs participé. Race d’origine anglo-saxonne très répandue sur le continent américain, en Australie, Nouvelle-Zélande ou Europe Centrale, la Hereford séduit aujourd’hui des éleveurs français pour sa rusticité et sa docilité.

Toujours dans les races viandes, un autre élevage breton a connu le succès. Le concours des Sabots d'or, organisé par France conseil élevage, Bovins croissance et la revue Bovins Viande, a vu Yveline Lorinquer de Loguivy-Plougras (22) remporter le Sabot d'or. Pour ce concours trois postes sont retenus et pèsent chacun 1/3 dans le calcul : la croissance par le PAT 210 j corrigé du troupeau ; la maîtrise des outils génétiques via le choix des reproducteurs mâles, l'intégration des pointages et la prise en compte de orientations raciales par l'Ivmat des femelles ; et la maîtrise de la conduite technico-économique, en complément de la productivité, l’IVV moyen du troupeau et la mortalité des veaux avant sevrage.

Même satisfaction du côté des concours ovins, avec pour la première fois cette année les Ovinpiades des anciens ! Une belle occasion de rassembler les anciens gagnants de Paris des années précédentes, de conserver les échanges mais aussi de sensibiliser les jeunes à la production ovine.

Côté international, on se félicite également d’un bilan très positif avec 300 exposants étrangers de 32 pays présents soit une hausse de 11 % par rapport à 2016 ; 4 500 visiteurs internationaux de près de 90 pays (+12,5 %). L’Iran, pays invité d’honneur a rencontré un vrai succès sur son stand et la présence d’une délégation de 150 Iraniens et du ministre iranien de l’agriculture a confirmé l’engagement de ce pays pour l’élevage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui