Terra 03 décembre 2015 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

La Conf' à la rencontre des candidats

Le 26 novembre sur un élevage laitier costarmoricain, la Confédération paysanne Bretagne a rencontré les représentants de cinq listes majeures, candidats aux élections régionales. Le syndicat les a interpellés sur l’importance de rémunérer "l’emploi".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un groupe de la Confédération paysanne Bretagne a rencontré les candidats : Yvon Cras (29), Rémi Le Mézec (22), Jean-Marc Thomas (22), Dominique Raulo (56) et Véronique Marchesseau (56).
Un groupe de la Confédération paysanne Bretagne a rencontré les candidats : Yvon Cras (29), Rémi Le Mézec (22), Jean-Marc Thomas (22), Dominique Raulo (56) et Véronique Marchesseau (56). - © Terra

Les rencontres d’une durée d’une heure se sont déroulées sur l’exploitation laitière du Gaec des Ruisseaux à Tressignaux chez Rémi Le Mézec en Côtes d’Armor (3 associés, 62 vaches et 63 ha). Le choix de la ferme n'a pas été fait au hasard. Ni lait bio, ni vente directe, la Confédération paysanne a souhaité porter l'attention sur une ferme conventionnelle en filière longue, créatrice d'emploi, non engagée dans une logique d’investissements. "Un choix de ferme représentatif de ce qui doit se faire en Bretagne", souligne Dominique Raulo, producteur de lait à Muzillac. La Confédération paysanne recherche un coût de production faible et des exploitations résilientes à la crise par moins de mécanisation, moins de services sous-traités, moins de volumes et plus d’autonomie. "Nous sommes aussi préoccupés par le prix mais la valeur ajoutée dégagée est un amortisseur à la crise", expliquent Jean-Marc Thomas et Rémi Le Mézec.

Rémunérer l'emploi

Le cadre posé, le syndicat a questionné les candidats sur l’attribution des fonds et leur efficacité. "Nous avons eu une oreille attentive de tous les candidats sur les questions de l’emploi, du foncier et de l’environnement", rapporte Jean-Marc Thomas. Point crucial, la Confédération paysanne estime que l’agriculture ne doit pas être exonérée de la lutte contre le chômage. "Il faut réorienter les aides vers le soutien à l’emploi. Si on aide ceux qui investissent, qu’on aide ceux qui font le pari de l’emploi", partage Jean-Marc Thomas, avant de souligner l’incohérence des incitations du plan de modernisation (robot de traite, autochargeuse….).

La Confédération paysanne demande plus de vigilance sur l'attribution des fonds publics et l'évaluation régulière de l’impact de ses aides sur l’emploi, la qualité de l’eau, l’environnement, le climat, la transmission… "Dilapider les fonds sans contre partie est suicidaire".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui