Terra 08 octobre 2017 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

La Cuma de Plurien équipée pour l'ensilage de maïs épi

La Cuma de Plurien propose une nouvelle prestation : la récolte d'ensilage de maïs épi. Cette alternative permet aux éleveurs intéressés de concentrer l’ensilage maïs en énergie et de mieux valoriser l'herbe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

A la Cuma de Plurien, les chantiers débuteront réellement la deuxième semaine d'octobre avec 30 ha déjà programmés. Un bon début. "C'est un npuveau service proposé par la Cuma. Dans une conjoncture compliquée, cela permet de mieux valoriser ce qui est produit sur l'exploitation. C'est un pari que l'on fait !", argumente Philipe Boulard, président de la Cuma.
L’ensilage de maïs épi avec la rafle et les spathes se récolte à l’ensileuse équipée d'un cueilleur à maïs grain. Il n'y aura pas de chevauchement puisque la campagne d'ensilage de maïs plante entière sera achevée en grande majorité quand débutera l'ensilage de maïs épi. "C'est une activité complémentaire avec une récolte à 35-36 % d'humidité comme le maïs grain", note Philippe Boulard. Cela a débuté avec la vente de la 3ème moissonneuse-batteuse, équipée d'un cueilleur à maïs encore en bon état que la Cuma a conservé. C'est donc la plus grosse ensileuse du parc, une ensileuse John Deere 7550 qui sera équipée du cueilleur 8 rangs. Il faut près d'une journée pour installer le bec. Du matériel acheté 11 000 € assure l'adaptation sur la nouvelle machine.

A la Cuma de Plurien, l'ensileuse John Deere 7550 est équipée d'un cueilleur 8 rangs.
A la Cuma de Plurien, l'ensileuse John Deere 7550 est équipée d'un cueilleur 8 rangs. - © FdCuma Bretagne Ille-Armor

Concentrer l'énergie et utiliser l'herbe
L'intérêt de l'ensilage maïs épi est de concentrer la ration en énergie. Ludovic André, producteur de lait à Erquy ferme son silo et complémente en maïs humide ses vaches à l'herbe d'avril à mi-juillet. "Je suis plutôt orienté herbager avec des vêlages étalés. L'apport de maïs humide à l'auge depuis 2 ans maintient les taux et les vaches en état". Satisfait, l'éleveur teste l'ensilage de maïs épi cette année. "La Cuma étant équipée maintenant, je vais tester sur 3 ha". Un des objectifs de l'éleveur est également de réduire la part de maïs plante entière dans la ration hivernale au profit de l'ensilage d'herbe. "C'est moins de maïs à implanter", conclut-il.

La Cuma qui a fêté ses 70 ans en 2016 compte 150 adhérents, 700 ha de maïs ensilage (plante entière), 200 ha d'ensilage d'herbe. En fin d'année 2017, elle inauguera un nouveau bâtiment et une nouvelle ensileuse. Affaire à suivre.

Pratique

Pour en savoir plus sur les modalités pratiques et le coût de la prestation, contacter la Cuma de Plurien, Nicolas Besret (responsable d'équipes des salariés) au 06.81.39.40.07.
La facturation est réalisée à l'hectare. Le secteur géographique est d'au moins de 25 km autour de Plurien.
La Cuma qui a fêté ses 70 ans en 2016 compte 150 adhérents, 700 ha de maïs ensilage (plante entière), 200 ha d'ensilage d'herbe. Fin 2017, un nouveau bâtiment et une nouvelle ensileuse seront inaugurés. Affaire à suivre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui