Terra 25 mars 2017 à 10h00 | Par Claire Le Clève

La FDSEA demande des comptes à l’État

"Rien ne bouge, c’est affligeant", constate la FDSEA du Morbihan. Alors que les négociations commerciales s’achèvent et que la loi Sapin entre en application, les responsables syndicaux sont allés demander à l’État de veiller au respect de la loi. Ce vendredi, c’est au Comité Agricole Départemental que sera demandé ce qui a été fait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Trop peu de changements positifs ont regretté les membres de la FDSEA qui ont rencontré le préfet mardi dernier
Trop peu de changements positifs ont regretté les membres de la FDSEA qui ont rencontré le préfet mardi dernier - © Claire Le Clève

"La mise en ½uvre de l’expérimentation sur l’étiquetage de l’origine des produits sera effective au premier avril. Idem pour la loi Sapin 2 dans les négociations commerciales. Nous sommes venus demander au préfet le rôle que compte jouer l’État dans l’application de ces mesures", résume Frank Guéhennec à l’issue de la rencontre initiée mardi après midi dernier. "Où en sommes nous ? On veut bien être sentinelles", poursuivent les membres du conseil d’administration devant les grilles de la préfecture où le représentant de l’État a assuré qu’un millier de contrôles devraient être diligentés par les services de la Direccte. "La loi s’applique à tous. Nous l’appliquons tous les jours sur nos exploitations avec pas moins de 400 contrôles par an dans le Morbihan", pointe Marie-Andrée Luherne,

Loi Sapin 2

Même interrogation pour l’ application de la loi Sapin 2 qui introduit la prise en compte des coûts de production dans les nouveaux contrats amont qui doivent voir le jour. Idem dans les contrats aval où la loi inscrit aussi la volonté de mieux prendre en compte les prix agricoles. "Si la loi n’est pas respectée, on appellera à ne pas signer les contrats", met en garde Frank Guéhennec rappelant l’objectif "de juste retour de prix au producteur". Et si chacun mesure "les avancées de compréhension. Il n’y à rien de concret pour améliorer le prix des produits", regrette Franck Pellerin. Car la situation reste difficile pour beaucoup. La tenue ce vendredi du Comité Agricole Départemental sera l’occasion pour la FDSEA "d’interpeller chacun de ses sur les accompagnements proposés et les perspectives".

Claire Le Clève

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui