Terra 04 février 2016 à 08h00 | Par Chantal Pape

La fièvre ne retombe pas

Tout au long de la semaine, les agriculteurs ont multiplié les actions d'un bout à l'autre du département pour faire entendre leur désarroi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A Morlaix, les agriculteurs ont bloqué la RN 12 avant de descendre en ville. © Chantal Pape  © Chantal Pape D'abord rassemblés à Saint Eloi, les agriculteurs se sont ensuite dirigés vers Guipavas et Brest © Chantal Pape Dans le Centre Finistère, les tracteurs ont pris position sur la RN 164, à Pleyben puis Châteaulin. © Chantal Pape Les 30 janvier et 1er février, la FDSEA et les JA ont rencontré tous les députés finistériens (ici Chantal Guittet), © Chantal Pape

"Nous ? On est trop vieux pour changer de voie. Mais je suis bien content qu'aucun de nos 3 enfants ne reprenne la ferme". Interrogé par la radio, cet éleveur proche de l'âge de la retraite ne cache pas ses difficultés. Ni le peu d'espoir qu'il a de voir la situation s'améliorer. "Si ça continue comme ça, je ne suis pas sûr de finir ma carrière comme éleveur", renchérit Olivier Billon, co-président de la section porcine de la FDSEA.

 

500 éleveurs, 250 tracteurs

 

Comme eux, ils sont près de 500 éleveurs à s'être mobilisés, le 27 janvier dernier, à Morlaix, Brest, Châteaulin ou Quimperlé pour tenter de faire entendre leur désarroi. Avec tracteurs et remorques, ils ont bloqué la circulation et déployé banderoles et panneaux. "On ne réclame pas des aides, rappelle François Kerscaven, élu au conseil d'administration de la FDSEA. Mais la fin des distorsions de concurrence au sein de l'Union européenne". "Le consommateur français ne sait pas ce qu'il achète, rajoute Olivier Billon. Il faut que l'on obtienne l'indication de provenance sur les produits". Bruxelles n'est pas d'accord ? "Mais d'autres pays le font, avec un simple petit drapeau apposé à côté de l'étiquette. Pourquoi ça ne serait pas possible en France ?"

La table ronde rennaise boycottée mercredi, les actions ont continué jeudi du côté de Quimperlé et Concarneau. Et samedi et lundi, FDSEA et JA se sont à nouveau mobilisés pour rencontrer tous les députés, afin de leur demander de voter la proposition de loi en faveur de la compétitivité de l'agriculture, examinée en séance plénière à l'Assemblée nationale le 4 février.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui