Terra 17 février 2017 à 08h00 | Par Claire Le Clève

La filière viande bio prête pour la resto-co

La filière viande bio est en ordre de marche pour répondre aux besoins de la restauration collective. C’est le message que BVB, Bretagne viandes bio, a lancé la semaine passé au Faouët (56) en organisant une rencontre avec des acteurs de la restauration collective.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tous les clignotants sont au vert pour que les collectivités introduisent de la viande bio dans leurs menus assurent les représentants de BVB, Thomas Raiffé, Sabrina Ponthieu, Goulven Oillic et Florence Busson,
Tous les clignotants sont au vert pour que les collectivités introduisent de la viande bio dans leurs menus assurent les représentants de BVB, Thomas Raiffé, Sabrina Ponthieu, Goulven Oillic et Florence Busson, - © Terra

"Nous amenons les collectivités à la rencontre des opérateurs bio pour qu’ils sachent comment s’approvisionner en viandes bio en Bretagne", note Sabrina Ponthieu, directrice de BVB. Pour Thomas Raiffé, "C’est un élément de sécurisation de notre production",  le jeune éleveur s'est installé en 2015 à Pleugriffet avec 200 brebis et quelques broutards engraissés à l’année. Il est administrateur à BVB et investi dans la structure qui "mutualise les outils bretons".

Ce jour là, ils sont une quarantaine de représentants de collectivités, élus, cuisiniers ou gestionnaires, à visiter Monfort viande au Faouët (56). Cette entreprise, spécialisée dans la transformation de viandes de boucherie a développé un département bio, sous la marque Valtéro. Elle a également acquis le groupe Jean Chapin basé  à Vézin Le Coquet (35), près de Rennes.

Une filière structurée

"Il y a désormais des disponibilités pour la restauration collective, une organisation", appuie Florence Busson, de la maison de la bio du Finistère. Et s’il faut fournir les morceaux qui correspondent à 1 000 repas, "on a résolu le problème de l’équilibre matière, la filière peut écouler le restant de la bête sous formes d’autres produits", assure-t-elle. Le lien entre l’offre et la demande est désormais construit, "avec des outils comme celui ci, un réseau de 400 producteurs et 25 boucheries". Et, cerise sur le gâteau, "avec un ancrage breton des acteurs de cette filière", renchérit Goulven Oillic, d’IBB, Initiatives Bio Bretagne.

Repères

La Bretagne compte 400 éleveurs bio de bœuf, veau, agneau, porc, lapin dont 190 en bovin allaitant avec 21 conversions en 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui