Terra 15 janvier 2016 à 08h00 | Par Emmanuelle Bordon

La médiation, plus importante que jamais

Le relais médiation a tenu son assemblée générale le 7 janvier dernier. Une rencontre pour tirer le bilan d'une année de médiations et envisager l'avenir. L'occasion de mettre en lumière l'importance croissante de la médiation dans les exploitations, que ce soit entre associés ou entre patron et salarié.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Terra) Nicole Le Peih, co-présidente du relais médiation. © Terra Hervé Thiboult, co-président du relais médiation. Laurent Kerlir, président de la chambre d'agriculture 56.

9 médiations et une conciliation en un an. C'est le bilan d'une partie des activités du relais médiation, qui tenait son assemblée générale le 7 janvier. La conciliation a permis de trouver un accord sur la dissolution de la société et les médiations, dont certaines sont encore en cours, conduisent à remettre en question la place des associés, leurs habitudes de communication, leur relationnel, pour améliorer leurs conditions de travail.

L'observation de ces exploitations en demande d'une aide relationnelle montre qu'il s'agit de sociétés entre tiers, pour deux d'entre elles, et de sociétés familiales, pour les huit autres. Dans ce dernier cas, la médiation est souvent compliquée par des tensions d'origine affective.

Il apparaît également que le besoin de médiation peut survenir à n'importe quel moment de la vie de l'exploitation, que ce soit l'installation, la croisière ou la transmission. Et parce que l'information sur le Relais médiation est venue majoritairement des techniciens (du centre de gestion, de la chambre d'agriculture...), il est capital de continuer à faire largement connaître son travail auprès des partenaires. Pour Nicole Le Peih, co-présidente du relais médiation, « c'est grâce à eux que le relais peut garder sa proximité et être pérenne ».

Un besoin croissant

Avec l'agrandissement des structures, il y a de plus en plus de sociétés et le salariat se développe. Les risques de difficultés relationnelles croissent en proportion et le besoin de médiation avec. Laurent Kerlir, président de la chambre d'agriculture, a en outre souligné que « la médiation est d'autant plus importante en contexte économique tendu ».

Dans l'assemblée, Eric Touzard, responsable de la commission transmission à la chambre régionale d'agriculture de Bretagne, a confirmé le fait que les ressources humaines prenaient de plus en plus de place dans les métiers agricoles. Et alors que les exploitants bénéficient des efforts considérables qui ont été faits en termes de formation, il y a encore du travail à faire en matière de relationnel.

Frédéric Daniel, président des JA 56, a quant à lui souligné le fait qu'au moment de l'installation, « l'organisation du travail est encore trop peu abordée dans les discussions entre futurs associés », ce qui peut faire le lit de conflits futurs. Et si dans 85 % des cas, les Gaec choisissent le Relais médiation comme conciliateur, ce choix reste trop souvent théorique. Marie-Claire Piel, animatrice du relais, a acquiescé, et insisté sur la nécessité de sensibiliser les différents acteurs de l'exploitation agricole au rôle effectif qu'il peut jouer.

Garder la proximité

Dans le cadre de la régionalisation prochaine des chambres d'agriculture, certains se sont inquiétés d'une perte éventuelle de proximité du relais avec les agriculteurs. Laurent Kerlir s'est voulu rassurant à ce sujet. Il a affirmé que les dossiers étaient « portés par des personnes très motivées ». Par ailleurs, « ce n'est pas parce qu'on régionalise qu'on arrêt les partenariats ». Hervé Thiboult, co-président du relais, a également confirmé qu'il avait à cœur de conserver cette proximité.

Médiation, conciliation : quelle différence ?

On dit généralement que la conciliation est tournée vers le passé, tandis que la médiation est tournée vers l'avenir. Mais au-delà de cette formule rhétorique, il apparaît surtout que la conciliation sert ponctuellement à résoudre une crise et à trouver un accord dans une situation. Et la médiation, quant à elle, tend à restaurer une communication défectueuse. C'est un processus durable au cours duquel le médiateur est un « accoucheur », une aide, pour que les acteurs du conflits élaborent leur propre solution. Elle leur permet de repartir d'un nouveau pied.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui