Terra 22 juin 2017 à 08h00 | Par Claire Le Clève

La MSA réaffirme son guide d’actions, la proximité

Difficile de s’abstraire du contexte de crise qui secoue le monde agricole. L’assemblée générale de la MSA des Portes de Bretagne a été l’occasion d’y revenir, tant sur la gestion des mesures débloquées par l’État que par leur accompagnement. Une proximité réaffirmée comme guide d’actions tandis que la mutualisation de proximité des caisses bretonnes s’engage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’assemblée générale de la MSA des Portes de Bretagne s’est déroulée à Saint Cyr Coetquidan, en présence de responsables professionnels et des 658 délégués invités.
L’assemblée générale de la MSA des Portes de Bretagne s’est déroulée à Saint Cyr Coetquidan, en présence de responsables professionnels et des 658 délégués invités. - © Terra

Avec un territoire d’action de près de 240 000 assurés, l’activité de la MSA des Portes de Bretagne (Ille et Vilaine - Morbihan) a été "fortement soutenue en 2016", a situé son président, Didier Le Pimpec. Ce, d’autant plus dans "ce contexte de crise profonde subie par le monde agricole", et pour lequel son régime de protection sociale, deuxième en France, a été mandaté pour la gestion des mesures financières débloquées par les pouvoirs publics pour faire face à l’urgence économique. "Mais les aides MSA ne remplaceront pas les prix à la production", a insisté Pascal Cormery, président de la Caisse centrale de la MSA, pointant la baisse des cotisations engrangées, "ça va avoir des conséquences sur nos retraites".

Baisse de revenus

Mais avant cela, il y a des revenus, amputés, manquants. "De 38 % en 2015, le nombre d’agriculteurs touchant moins de 350 euros par mois de revenu passerait à 50 % en 2016", et le président Cormery, agriculteur en Indre et Loire, de pointer le nombre de bénéficiaires de la prime d’activité, il a flambé. "De 68 000 foyers la percevant en 2016, nous sommes passés à 97 000 en 2017. Les demandes explosent, nous sommes à 254 000". Une montée en puissance du dispositif, témoin de la faiblesse des revenus perçus par bon nombre d’agriculteurs en 2016, entraînant aussi sa cohorte de difficultés "et des collègues en situation difficile. Il n’y a pas que la situation financière, il y a aussi la remise en cause de notre métier, nous sommes visés", a t-il déploré enjoignant, face au risque sociaux et pour les prévenir, que chacun dans "les organismes agricoles, soit attentif et prévienne la MSA pour aller à la rencontre et résoudre la difficulté".

Rôles de relais

Une mission portée également par le réseau de délégués, "une différence qui fait la différence". Ils sont 658 pour le territoire couvert par la MSA des Portes de Bretagne. "Ces élus jouent un rôle de relais entre population agricole et MSA", ont insisté ses dirigeants soulignant le travail d’articulation avec les 584 salariés de la MSA. "Ce rôle de terrain, d’aider, d’accompagner dans les situations difficiles, c’est cette MSA là qu’on a toujours appréciée, avec des solutions qu’on trouve toujours. Et c’est de cette MSA là dont on est fier", saluera Didier Le Pimpec à l’heure où la MSA, au travers de la cinquième convention d’objectif et de gestion 2016-2020, se voit contrainte de faire des économies et de baisser ses charges de fonctionnement de 15 %. "Notre objectif est bien de conserver la proximité territoriale qui permet un accueil personnalisé et un accompagnement dans la gestion de la protection sociale", ont réaffirmé ses dirigeants. Pas de fusion des 35 caisses à l’échelle nationale donc mais une mutualisation, de proximité, "transparente pour les adhérents".

 

 

Repères

236 339 personnes sont protégées par la MSA des Portes de Bretagne, dont 69 860 chefs d’exploitations retraités, 18 873 exploitants agricoles (10 529 en Ille et Vilaine et 8 344 en Morbihan), 83 927 salariés retraités et 34 610 salariés en activité.

Côté employeurs, 5 131 affiliés au régime agricole de la MSA des Portes de Bretagne dont 3 534 agriculteurs, 797 entreprises de travaux agricoles, 314 organismes de services et 235 autres ayant des activités diverses.

Côté salariés, le domaine couvre 34 610 salariés (dont 27 203 équivalents temps plein, ETP) qui se répartissent comme suit : 11 448 sont dans des exploitations agricoles (dont 7 064 ETP), 9 494 dans des organismes de services (8 056 ETP), 7 928 dans la coopération (7 018 ETP) 4 174 dans les ETA (3 869 ETP) et 1 566 dans des organismes de services ayant des activités diverses (dont 1 196 ETP).

La MSA a versé à ses ressortissants en 2016 922,6 millions d’euros et 14,7 millions au titre de l’action sanitaire et sociale et perçu 456,6 millions d'euros de cotisations et contributions.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui