Terra 17 juin 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

La Région développe son plan d'aide pour la filière légumière

Alors que le conseil régional finalise le deuxième appel à projets 2016 pour le plan de compétitivité et l'adaptation des exploitations agricoles (PCAEA), la filière légumière va pouvoir bénéficier de nouveaux investissements éligibles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierrick Gauvin, président de Terres de Saint-Malo, 
a fait visiter la coopérative au vice président du conseil régional, Olivier Allain et aux conseillers régionaux.
Pierrick Gauvin, président de Terres de Saint-Malo, a fait visiter la coopérative au vice président du conseil régional, Olivier Allain et aux conseillers régionaux. - © Terra

Le vice-président du conseil régional, en charge de l'agriculture, Olivier Allain, s'est rendu le 9 juin à la coopérative de Terres de Saint Malo, accompagné des conseillers régionaux Martin Meyrier et Stéphane Perrin pour faire le point sur les soutiens de la Région envers la filière légumière. "Même si les filières animales représentent une large majorité des dossiers déposés, le secteur légumier peut aussi bénéficier de ce dispositif, mis en oeuvre d'ici à 2020 et financé par la Région, l'Etat, les Départements et le Feader à hauteur de 180 millions d'euros", a rappelé Olivier Allain. Issu du deuxième pilier de la PAC, ce plan doit en effet permettre aux agriculteurs d'allier performance économique, environnementale et sanitaire, tout en améliorant les conditions de travaim et de sécurité des exploitants et des salariés.

Trois mois pour postuler

Ainsi dans la filière légumière, de nouveaux investissements sont désormais éligibles : acquisition d'une station mobile de récolte et de conditionnement de légumes au champ, ainsi que son assistance hydraulique ; construction d'un bâtiment neuf ou aménagement d'un bâtiment pour la préparation et le conditionnment ; achat d'équipements de chaîne de préparation et de conditionnement. 
Le montant des aides peut aller jusqu'à 25 % de l'investissement, avec un plafond de 30 000 euros par exploitation. 
"La filière légumière était jusque là un peu exclue de ce dispositif. C'est une filière où il n'y a jamais eu de mécanismes européens de régulation et dans laquelle les acteurs ont réussi à s'organiser. Toutes les solutions ne sont pas transposables dans les autres filières, mais en termes de valorisation, de mutualisation, et de diversification, elle fait figure d'exemple", a conclu Olivier Allain. 
À noter que cet appel à projets doit être lancé ces jours-ci, les agriculteurs souhaitant postuler ont trois mois pour le faire auprès de la DDTM

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui