Terra 26 octobre 2015 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

La santé et l'humain ont une incidence sur les résultats économiques

Elles étaient un peu plus d'une centaine la semaine dernière, à l'occasion de la journée internationale de la femme rurale. A l'invitation du groupe Agriculture au féminin, agricultrices et salariées de la profession ont échangé sur le thème de la surcharge au travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une centaine de femmes a répondu à l'invitation du groupe Agriculture au féminin.
Une centaine de femmes a répondu à l'invitation du groupe Agriculture au féminin. - © A.M

Journée trop longue, manque de sommeil, mauvaise humeur, mélange des vies professionnelles et personnelles... Derrière le mot surcharge, on s'aperçoit que le travail renvoit à beaucoup de notions. Le travail comment ? Pourquoi ? Avec quels enjeux ? C'est à toutes ces questions qu'a d'abord répondu Gwenaelle Guillet, conseillère en prévention des risques professionnels à la MSA, avant d'évoquer la question du bien être au travail. "La santé au travail se joue lors de la conception du travail et de son organisation. Lorsque la santé au travail se détériore, la santé mentale suit. Le monde agricole est un monde passionné, c'est pour ça que vous pouvez parfois rentré dans l'excès", a notamment déclaré Gwenaelle Guillet.

Véronique Vannier, de la chambre d'agriculture, est ensuite revenue sur le contexte changeant du monde agricole, avec des élevages qui évoluent en taille, en nombre d'actifs et en hectares. "Quand on s'associe, on est dans l'euphorie du moment et on ne pense pas à ce que l'on va faire si un jour on doit s'arrêter", prévient la conseillère. Et d'ajouter : "quand on s'associe, on ne voit souvent que le côté financier mais pas l'humain, avec la difficulté supplémentaire que nos désirs peuvent évoluer au fil du temps". Dans le même temps, le contexte sociétal a également changé, faisant la part belle à une domination des logiques de court terme. Avec des effets sur le contenu du travail lui-même, qui devient peut être moins pénible physiquement mais avec plus de pression mentale. Le premier conseil ? Intégrer que la santé et l'humain ont une incidence sur l'économie. Des solutions sont ensuite possibles et des outils à construire en fonction de ses objectifs personnels et de ceux de l'entreprise. Service de remplacement, salarié, robot de traite, mode d'alimentation, réduction du travail de saison ou d'astreinte.... Autant de solutions à la carte pour penser son travail autrement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui