Terra 19 mai 2016 à 08h00 | Par Paul Jégat

Laïta affirme sa passion du lait

Laïta est née en 2009 de la volonté de rapprochement des activités lait des coopératives Triskalia, Terrena et Even. L'entreprise qui collecte 1,5 milliard de litres de lait auprès de 3 420 exploitations s'est engagée dans une démarche qualité nommée "passion du lait" impliquant l'ensemble des maillons de la chaîne, du producteur au consommateur et intégrant des exigences fortes en matière de qualité du lait mais aussi d'environnement, de bien-être animal et de lien aux hommes et au territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dominique Chargé, président de Laïta et Guy Le Bars, président de Even, l'une des 3 coop engagées dans Laïta, avec Triskalia et Terrena.
Dominique Chargé, président de Laïta et Guy Le Bars, président de Even, l'une des 3 coop engagées dans Laïta, avec Triskalia et Terrena. - © Terra

100 % de notre lait est produit et transformé dans le grand Ouest", une particularité qui, pour le président de Laïta Dominique Chargé, vaut d'être affirmée quand l'entreprise "crée de la valeur durable à partir du territoire".

200 jours de pâturage par an

En préambule à la présentation de la démarche passion du lait, Dominique Chargé n'oublie pas de rappeler les circonstances qui ont conduit en 2009 à la création de Laïta, née du regroupement des activités laitières de trois grandes coop du grand Ouest, Even, Triskalia et Terrena, "nous voulions rester maîtres de notre destin et redonner du sens et de la fierté à l'acte de production". Sept ans plus tard, dans un contexte différent mais toujours un contexte de crise, l'intention est encore renforcée par la volonté "de répondre, au delà de la crise, aux changements structurels de la filière laitière, et de nous désensensibiliser à la volatilité des marchés" explique le présiddent de Laïta. L'intention passe par la prise en compte de quatre enjeux : la qualité, les hommes et le territoire, l'environnement et le bien être animal. Chaque thème a ses exigences propres et sa grille d'application pour aller plus loin que les réglementations en vigueur, explique ainsi Guy Le Bars, président de la coop Even. Un exemple ? "Nous sommes à plus de 200 jours de pâturage par vache et par an en moyenne", dit-il en comparant ce chiffre aux 100 jours de pâturage mis en avant par les concurrents des Pays Bas. Encore fallait-il que les clients de l'entreprise en soient informés, c'est tout l'intérêt d'une démarche "passion du lait" qui affiche des objectifs ambitieux mais très concrets. En matière environnementale, le cap est mis sur moins 20 % d'émissions de carbone à l'horizon 2020 en associant économies d'énergies, aspects agronomiques et gestion des déchets.

Faire la différence

L'objectif qualité vise quant à lui à mettre en avant l'origine Ouest des produits Laïta, en s'appuyant sur le fait qu'"on est dans une région d'avenir de la production laitière, il n'y en a pas 36 dans le monde", affirmait vendredi Guy Le Bars en insistant sur la garantie d'origine d'un lait "100 % produit, collecté et transformé dans le grand Ouest" dont l'entreprise souhaite pouvoir préciser le profil en acide gras. Cette exigence s'est traduite par le lancement l'an dernier d'un plan de contrôle dont les résultats permettront de connaître la composition du lait. Cette approche permettra par la suite d'orienter la production laitière vers un bon profil en acide gras, y compris en période hivernale, quand les vaches ne pâturent pas. Qualité encore, Laïta ambitionne de supprimer toute présence d'ammonium quaternaire dans son lait, un objectif qui passe par la suppression des traitements d'hygième de traite contenant de l'ammonium, l'exigence étant étendue aux sites de transformation de l'entreprise.

Cet engagement de Laïta dans la démarche "passion du lait" n'est pas totalement désintéressé. "C'est un plus pour faire la différence" confiait le directeur général de Laïta Christian Griner. Dominique Chargé était plus précis encore en insistant sur l'importance de "se singulariser, se différencier pour créer de la valeur, en ayant des produits sur lesquels nous résistons mieux".

 

 

0bjectif 2 milliards de litres

Laïta, entreprise basée à Brest, dont la zone de collecte laitière s'étend sur le grand Ouest est approvisionné par les troupeaux laitiers de 3 420 exploitations. L'entreprise qui compte 2 600 salariés répartis sur ses 6 sites industriels transforme et commercialise 1,5 milliard de litres de lait par an, volume qu'elle ambitionne de porter bientôt à 2 milliards de litres dont une moitié pour le marché export Europe et pays tiers.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui