Terra 17 novembre 2017 à 08h00 | Par Chantal Pape

Le désherbage localisé pour lutter contre rumex, jonc ou chardons

Vos prairies sont infestées de rumex, de chardon ou de jonc ? Plutôt que de traiter l'ensemble de la parcelle, ce qui va ralentir la végétation, pourquoi ne pas essayer en localisé ? Démonstration avec la FDCuma 29.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'applicateur d'herbicide Wipeout de Blaney, une machine encore inconnue en Bretagne, a été développée en Irlande.
L'applicateur d'herbicide Wipeout de Blaney, une machine encore inconnue en Bretagne, a été développée en Irlande. - © Terra

Après avoir organisé des démonstrations de sursemis, la FDCuma 29 a profité de ses réunions de secteur pour cibler cette fois le désherbage des prairies. "Nombre d'agriculteurs se plaignent qu'elles sont infestées de rumex, contre lequel il devient difficile de lutter", constate Boris Moal, animateur.

Si des précautions peuvent être prises à l'implantation, "en préférant des outils à dents qui vont le déchausser" ou "en fauchant les refus pour éviter une montée à graines" lors de la conduite de la prairie, la lutte chimique reste souvent le dernier recours. "Mais un passage à plein va bloquer la pousse de l'herbe".

Par contact

Fin octobre, à Plogonnec et Le Trévoux, deux démonstrations ont été organisées avec l'applicateur d'herbicide Wipeout de Blaney, une machine encore inconnue en Bretagne. "Elle a été développée en Irlande, où l'usage des herbicides en plein sur prairie est interdit dans certaines zones", relate Rodolphe Daval, distributeur de la marque en France.

Le principe est simple : après pâture, lorsque l'herbe est rase, deux rouleaux en mousse, imbibés d'herbicide, vont venir "lécher" les mauvaises herbes qui dépassent. "C'est particulièrement efficace contre chardon, rumex, ortie et jonc, indique le distributeur de Wipeout de Blaney. Les deux rouleaux tournent en sens inverse et vont toucher les deux faces de la plante pour une plus grande efficacité". Sur certains modèles, une cellule photo-électrique détecte les mauvaises herbes, ce qui permet de n'imbiber les rouleaux qu'en cas de besoin. "Et la machine dispose de deux réservoirs, l'un pour les phytos, l'autre pour l'eau. Le mélange se fait à la demande. Et en fin de chantier, vous pouvez remettre le produit pur inutilisé dans son emballage d'origine".

5 à 10 fois moins de produit

Grâce à l'application sur les seules mauvaises herbes, Wipeout annonce utiliser 5 à 10 fois moins d'herbicide que pour un traitement à plein. "Et ses avantages ne s'arrêtent pas là, rajoute Rodolphe Daval. L'herbicide restant confiné dans la machine, on s'affranchit du vent et les risques sont moindres pour l'applicateur. Il n'y a pas de dérive de produit pour les cultures avoisinantes ou la faune, et pas de produit au sol, ce qui limite fortement le risque de ruissellement au sol".

Disponible sur des largeurs de 2,4 à 8,5 m, l'applicateur d'herbicide est vendu de 5 000 à 20 000 €, selon les options choisies. "Un investissement à faire en inter-cuma", lance cet agriculteur, séduit par cette nouvelle technologie. Rendez-vous d'ici quelques temps pour juger sur pièce de son efficacité dans les parcelles traitées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes