Terra 02 février 2018 à 01h00 | Par Chantal Pape

Le fonds Brit, un petit coup de pouce à l'installation en agriculture

D'abord réservé aux PME et TPE, le fonds Brit, soutenu par la Région Bretagne et la Caisse des dépôts, a profité de ses 10 ans pour s'ouvrir à l'agriculture. Après avoir aidé 33 jeunes à s'installer en porc et viande bovine, il étend son soutien à la volaille et aux serres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 25 janvier dernier, la plateforme Initiative Bretagne de Carhaix a remis deux prêts d'honneur de 50 000 € à Fabienne Bourles et Martial Boulven, pour faciliter leur installation en agriculture.
Le 25 janvier dernier, la plateforme Initiative Bretagne de Carhaix a remis deux prêts d'honneur de 50 000 € à Fabienne Bourles et Martial Boulven, pour faciliter leur installation en agriculture. - © Chantal Pape

 

"Tous les ans, nous soutenons 1 000 projets de création, reprise ou développement d'entreprises, en leur octroyant des prêts d'honneur à taux zéro". Réservé dans un premier temps aux PME et TPE, le fonds Brit, Bretagne reprise initiative transmission, est accessible depuis un an aux agriculteurs. "Et déjà, nous avons accompagné 33 jeunes en phase d'installation, en productions porcine et bovine, gourmandes en capitaux", souligne Patricia Lasnier, co-présidente d'Initiative Bretagne.

Un comité régional d'agrément, constitué de professionnels, auditionne tous les candidats, qui doivent défendre leur projet. "Ca nous permet de vérifier leur viabilité mais aussi la capacité du candidat à être chef d'entreprise". "Un moment stressant", se souviennent Fabienne Bourles et Martial Boulven, qui se sont pliés à l'exercice l'an passé. A 28 ans, la jeune femme reprend l'exploitation de ses parents et s'apprête à rejoindre son conjoint, installé en viande bovine. "Le prêt va me permettre d'améliorer la qualité génétique de notre troupeau de vaches allaitantes".

Installé à 50 ans

Après 22 ans de salariat en porc, Martial Bourven a repris un élevage en début d'année. "A 50 ans, il est toujours possible de franchir le pas, raconte le jeune installé, qui cherchait depuis longtemps un atelier où travailler avec son épouse. Les bâtiments étaient vides. Nous démarrons avec 84 truies, en bio. Le prêt m'apportera de la trésorerie pour attendre les premières ventes".

Complémentaire des aides à l'installation, le prêt d'honneur Brit est considéré comme un apport personnel et a un effet levier auprès des banques. "Et chaque candidat peut bénéficier d'un parrainage, rajoute Patricia Lasnier. Un accompagnement professionnel qui facilite, entre autres, son insertion dans la vie locale".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui