Terra 25 juin 2015 à 08h00 | Par Emmanuelle Bordon

Le préfet à la rencontre des agriculteurs

Le préfet nouvellement arrivé Thomas Degos a visité plusieurs fermes du sud Morbihan dans la journée du lundi 15 juin. Dans un contexte de crise, son objectif était de faire connaissance avec l'agriculture morbihannaise et de prolonger le dialogue entamé avec eux depuis son arrivée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le préfet Thomas Degos, en compagnie de Franck Guéhennec, président de la FDSEA 56, et de Jérôme Marivin, éleveur de porcs qui accueillait le préfet dans sa ferme.
Le préfet Thomas Degos, en compagnie de Franck Guéhennec, président de la FDSEA 56, et de Jérôme Marivin, éleveur de porcs qui accueillait le préfet dans sa ferme. - © Terra

Comme il est d'usage après une nomination, Thomas Degos, le nouveau préfet du Morbihan arrivé le 13 avril dernier, est allé à la rencontre des agriculteurs. A l'initiative des JA, du CDJA et de la chambre d'agriculture, il a visité deux fermes -l'une produisant du lait et l'autre du porc- dans la journée du 15 juin. D'autres visites sont prévues en septembre, qui concerneront les producteurs de légume industrie, les maraîchers et les aviculteurs. L'objectif est tout autant d'aller sur le terrain et de dialoguer avec des exploitants que de mieux connaître l'agriculture morbihannaise en général.
Exposer un état des lieux
Pour Frédéric Daniel, président du CDJA 56, il est important d'exposer un état des lieux, de montrer en particulier les efforts faits par les jeunes sur les exploitations. De fait,Thomas Degos a entrepris un tour de l'ensemble des productions, dans le but de passer en revue toutes les filières.
Le préfet a évoqué les crises actuelles qui touchent les productions de porc et de bovin allaitant. « L'élevage traverse une période très difficile. » constate-t-il. Il a notamment rappelé que l'AG de la FNP, si elle a fait le constat de la situation dramatique des éleveurs, a aussi été un moment de partage. En outre, la venue du ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll a permis de donner des directions. Quoi qu'il en soit, l'ensemble des acteurs du marché doivent se responsabiliser ; il ne doit pas y avoir de « passager clandestin ». Il est également indispensable de faire de la pédagogie auprès du consommateur, qu'au moins il fasse son choix en connaissance de cause.
Un charte du contrôleur et du contrôlé
Un autre des missions actuelles du préfet est la formalisation d'une charte du contrôleur et du contrôlé. Initiative départementale et régionale, celle-ci a été généralisée à la France entière. Sur la base d'un socle commun, chaque département du pays adapte sa propre charte. Le but est d'encadrer les contrôles, de sorte que quand une irrégularité est constatée, un dialogue s'instaure et non pas seulement une répression. On cherche à responsabiliser l'exploitant.
Ce 15 juin était aussi le dernier jour pour terminer la déclaration PAC. Nouvelle procédure, nouvelle cartographie, le mode d'emploi évolue. Symboliquement, le préfet a choisi ce jour pour assurer les agriculteurs de son soutien dans ce travail.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui