Terra 27 novembre 2015 à 08h00 | Par Thierry Coué Président de la FRSEA Bretagne

Le syndicalisme agricole doit jouer pleinement son rôle de corps intermédiaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Un syndicat est un corps intermédiaire : un groupe se situant entre l’individu et l’État, constitué en vue d’atteindre un objectif commun.

En tant que syndicat agricole, la FRSEA et les FDSEA ont un rôle de défense des agriculteurs, de l’agriculture et du territoire. Un rôle politique, social et économique qui ne doit pas être confondu avec la "Politique". Nous sommes, au contraire, les interlocuteurs de tous les politiques, à tous les échelons, au service des individus que nous représentons, les agriculteurs, et au service de la cause que nous défendons, l’agriculture. Les fondateurs du syndicalisme agricole avaient d'ailleurs pris soin de définir des règles d'indépendance du syndicalisme vis-à-vis de la politique, notamment par une interdiction de cumul de ces deux mandats.

Ce rôle nous amène inéluctablement à avoir des positions, des opinions, une stratégie. Un exemple : notre syndicat est favorable à l’Union européenne. Mais pas n’importe laquelle ! Nous voulons plus d’Europe, une Europe plus proche des territoires et moins technocratique. Une Europe qui protège ses paysans, leurs revenus face à une concurrence exacerbée et face à des pays qui ne se gênent pas pour protéger leur marché et qui n’ont pas les mêmes normes que nous. Une Europe qui accompagne son agriculture, notamment pour qu’elle puisse tirer le meilleur parti de la mondialisation des marchés. Le marché est mondialisé, c’est une réalité. Nous ne pouvons ni le nier, ni le refuser. L’autarcie n’est pas un système envisageable. Nous disposons d’une production variée que nous devons mieux valoriser pour répondre à la demande croissante de certains pays en produits alimentaires. Ce qui n’empêche pas, en parallèle, de fournir l’alimentation nécessaire à nos concitoyens. Il faut simplement saisir les opportunités, et l’Union européenne doit nous y aider.

Alors que les élections régionales approchent, notre rôle est d’interpeller les candidats et de leur formuler des propositions sur tous les thèmes concernant la compétence du conseil régional : utilisation des fonds européens en faveur de l’agriculture, aides aux entreprises, formation professionnelle, environnement, etc. Mais, ils doivent aussi s’exprimer sur la valorisation de l’agriculture au-delà des frontières de notre région et bien évidemment au niveau européen. L’avenir de l’agriculture dépend d’un ensemble de décisions prises à différents échelons. Nos élus ne doivent pas cloisonner ces échelons. La cohérence entre les différentes politiques est la clé de réussite d’une agriculture qui doit aujourd’hui répondre à un défi de taille : trouver sa place en Europe et dans le Monde. C’est le message que nous voulons transmettre aux candidats pour qu'au cours de leur mandat ils l'intègrent, et lui donnent corps.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui