Terra 11 mars 2016 à 08h00 | Par Chantal Pape

Le tourisme, un atout pour le Finistère

Avec près de 30 millions de nuitées par an, le Finistère se classe dans les 10 premiers départements français en matière d'accueil touristique. Mais il peut encore mieux faire en soignant l'hébergement et en développant la vie nocturne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si le Finistère peut compter sur son linéaire côtier pour attirer les touristes, il recèle aussi de nombreuses pépites architecturales, entre phares, enclos paroissiaux et châteaux.
Si le Finistère peut compter sur son linéaire côtier pour attirer les touristes, il recèle aussi de nombreuses pépites architecturales, entre phares, enclos paroissiaux et châteaux. - © Solange L.B. Créquer

"L'an dernier, la fréquentation touristique a progressé de 2,6%". Michaël Quernez, président de Finistère tourisme, le constate avec plaisir : le département est en train de reconquérir sa clientèle et, en 2015, il a frôlé les 30 millions de nuitées. "Mais rien n'est jamais gagné".

C'est pour connaître avec précision les avantages concurrentiels du département que Finistère tourisme a commandé une enquête au baromètre international Travelsat. Réalisée l'an passé auprès de plus de 1 300 visiteurs, elle dévoile que l'atout principal du département réside dans la beauté de ses paysages et l'accueil des finistériens. Parmi les points faibles, on trouve une qualité d'hébergement inférieure à la moyenne du littoral français et une vie nocturne jugée insuffisante. "Les activités culturelles et de loisirs ne sont pas visibles, s'étonne Estelle Guille des Buttes, conservatrice en chef du musée de Pont-Aven et du musée de la pêche de Concarneau. Il nous faudra communiquer différemment".

Les résultats de l'enquête vont maintenant servir de base de travail à Finistère tourisme pour rendre le département encore plus attractif. "Il faut développer l'offre sur l'ensemble du territoire, sur le hors-saison et sur la journée et la nuit", résume Emmanuel Meunier, directeur général de TCI Research France, qui a piloté l'enquête. "Le tourisme est au coeur de l'activité économique du département, comme le sont d'autres secteurs comme l'agriculture, souligne Michaël Quernez, qui refuse de les opposer. Il faut travailler ensemble". Un avis que partage Nicolas Conraux, propriétaire de l'hôtel-restaurant de la Butte, à Plouider. "Les touristes sont à la recherche d'une expérience. Je leur propose des cours de cuisine, où ils rencontrent aussi les producteurs".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

50 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui