Terra 26 février 2016 à 08h00 | Par Chantal Pape

Les agriculteurs maintiennent la pression

S'ils reconnaissent que les annonces gouvernementales sont "une avancée", les agriculteurs finistériens ont à nouveau multiplié les actions en fin de semaine dernière pour maintenir la pression et obtenir l'étiquetage d'origine sur tous les produits transformés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© C.P) A Carhaix, Morlaix ou Châteauneuf du Faou (photo), les agriculteurs se sont rendus vendredi dernier dans les grandes surfaces pour vérifier l'étiquetage des produits. © Chantal Pape A Brest, ils ont rendu visite à Métro et Promocash, des grossistes alimentaires chez qui s'approvisionnent les commerces, bars, restaurants, entreprises... © Chantal Pape Julien Hindré dénonce un étiquetage approximatif ou trompeur, comme ce jambon élaboré en France. © Chantal Pape

Carhaix, Châteauneuf du Faou, Quimperlé, Brest ou Morlaix vendredi, Briec, Ergué-Gabéric, Quimper, Plomodiern ou Douarnenez samedi... En fin de semaine dernière, les agriculteurs ont multiplié les actions dans les grandes surfaces. "Certes, les mesures annoncées mercredi sont un bon début, reconnaît Julien Hindré, responsable JA (voir aussi en pages Actualité). Mais réduire de 7 points les charges sociales quand il n'y a plus de revenu ne va pas apporter grand-chose dans l'immédiat". Et leur demande-phare, l'étiquetage de l'origine des produits, n'a toujours pas abouti. "Il ne serait obligatoire que pour les produits transformés contenant plus de 50% de viande".

Inciter les fournisseurs

Pour inciter la grande distribution à faire pression sur ses fournisseurs, les agriculteurs ont donc arpenté les rayons. "Nous voulons juste une indication d'origine, rappelle Julien Hindré. Pour que le consommateur puisse choisir en toute connaissance de cause".

Pas gagné ! Ainsi, sur le parking du Leclerc de Gouesnou, où les tracteurs s'étaient d'abord donné rendez-vous vendredi, une consommatrice est venue à la rencontre des manifestants. "J'ai trouvé un poulet Label rouge avec un gencod qui ne commençait pas par 3, le chiffre de la France". Bizarre...

Les éleveurs se sont ensuite rendus chez le grossiste Métro. "Des barquettes de jambon portent l'indication Elaboré en France, ce qui trompe le consommateur quant à l'origine du produit". Sur d'autres marques, un autocollant VPF avait été collé à la hâte. "Collé où ? Quand ? Ce n'est pas suffisant pour prouver que le cochon a bien été élevé en France". Et que dire de la crème fraîche Président ? "Une marque bien française mais de la crème belge... encore de quoi induire le consommateur en erreur, notent les agriculteurs, bien décidés à maintenir la pression. On va continuer à pousser le temps qu'il faudra. Mais on finira par obtenir gain de cause".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui