Terra 01 août 2014 à 08h00 | Par Lucie De Castro

Les algues par A + B

La décision de la cour d'appel de Nantes a déclenché la parution d'une série d'articles sur les algues vertes dans les journaux locaux. Estimant que les propos tenus ne réflètent pas la réalité de la situation, la chambre d'agriculture et la FDSEA22 ont souhaité s'exprimer sur le sujet en conférence de presse, le 25 juillet dernier, dans leurs locaux à Plérin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Edwige Kerboriou, membre de la chambre 22 et de la comission algues vertes de Lannion,  
Didier Lucas, président de la FDSEA22, Olivier Allain, président de la chambre 22 et Jean-Jacques René, 
membre de la chambre 22 et de la commission de la baie de Saint-Brieuc.
De gauche à droite : Edwige Kerboriou, membre de la chambre 22 et de la comission algues vertes de Lannion, Didier Lucas, président de la FDSEA22, Olivier Allain, président de la chambre 22 et Jean-Jacques René, membre de la chambre 22 et de la commission de la baie de Saint-Brieuc. - © Terra

"Au 21 juin 2014, 1 100 exploitations ont accepté de faire un diagnostic soit 81% des exploitations du département. Cela représente 50 000 hectares et 92% de la surface.  828 (75%) d'entre elles se sont engagées, suite aux résultats du diagnostic, à évoluer vers des pratiques de réduction des fuites d'azotes", sont les chiffres annoncés par Jean-Jacques René, représentant de la chambre au comité de la baie de Saint Brieuc, sur l'avancement du plan de lutte algues vertes. Des données qui indiquent que le processus est bien enclenché mais qu'il reste encore des agriculteurs à convaincre. L'engagement est pris de faire signer une charte à minimum 90% des 1 356 exploitations concernées. D'après les chiffres, il manque environ 400 chartes pour atteindre l'objectif d'ici octobre 2014.

Les résultats de la baie de Saint-Brieuc

Tous les chiffres présentés sur la baie de Saint-Brieuc par la FDSEA et la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor corroborent une tendance à la baisse de la présence d'algues vertes sur les plages. Entre 2007 et 2013, il a été constaté une baisse moyenne de 1mg/l/an des concentrations en nitrates sur l'Ic, le Gouet, l'Urne et le Gouessant. Autre donnée, d'après le suivi du Ceva (centre d'étude et de valorisation des algues), les surfaces d'échouages sont passées de 2 000 hectares en 2008 à 500 en 2013. Un chiffre à mettre en relation avec la baisse des quantités d'algues ramassées. En 2014, pour l'ensemble de la baie, entre 4 000 et 4 500 tonnes ont été ramassées. C'était plus de 20 000 tonnes en 2009.

Les objectifs à atteindre

Olivier Allain a mentionné "une démarche proactive et ambitieuse dans les Côtes d'Armor". Des ambitions qui vont demander aux agriculteurs de continuer à faire des efforts. Concernant les objectifs sur la baie de Saint Brieuc, une baisse de 700 tonnes des quantités d'azote épandues est annoncée. En 2012, la baisse atteignait 440 tonnes. La parution des chiffres 2013 permettra de savoir si l'objectif pourra ou non être atteint d'ici 2015. Autre objectif annoncé : remettre en herbe 50% des zones humides cultivées sur la baie de Saint Brieuc. A ce jour, 18% des zones humides l'ont été. Pour finir, la totalité des zones humides en herbe doivent recevoir moins de fertilisation azotée. C'est actuellement le cas pour 58% d'entre elles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui