Terra 09 janvier 2017 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Les Cuma face aux nouveaux enjeux de l'agriculture

La fédération Bretagne Ille Armor, qui regroupe 360 Cuma sur les départements de l'Ille-et-Vilaine et des Côtes d'Armor, tenait son assemblée générale le 15 décembre à Etrelles, sur le site de la Cuma des deux rivières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
250 personnes environ étaient présentes à la Cuma des deux rivières à Etrelles.
250 personnes environ étaient présentes à la Cuma des deux rivières à Etrelles. - © A.M

C'est en 2013 qu'est née la fédération de Cuma Ille Armor, qui pousuit depuis le rapprochement de ses activités. En 2016, elle repésente donc 360 Cuma, avec un chiffre d'affaires cumulé qui se maintient à 40 millions d'euros. Le montant des investissements est de 20 millions d'euros avec un parc d'environ 120 ensileuses, 180 moissoneuses, 330 tracteurs, 45 déssileuses... 90 Cuma possèdent un hangar, dont quelques constructions récentes. Comme tous les acteurs du monde agricole, les Cuma doivent s'adapter à de nouveaux enjeux. "Nous devons faire face à l'augmentation du prix des matériels, ce qui implique une plus grande mutualisation encore, voir même des échanges de matériels avec d'autres régions. Et tout cela en gardant une certaine proximité pour tous les petits matériels de location", explique Stéphane Nogues, président de la fédération de Cuma Ille Armor. En effet, les activités deviennent très différentes d'une exploitation à l'autre, d'un système de production à un autre, d'une technique à l'autre, avec, à chaque fois, du matériel différent. "Un des points forts de la Cuma, c'est de pouvoir répondre à toutes ces demandes", ajoute Stéphane Nogues.

Stéphane Nogues, président de la fédération de Cuma Ille Armor.
Stéphane Nogues, président de la fédération de Cuma Ille Armor. - © A.M

 

 

De nouveaux métiers

Autre enjeu pour les Cuma : le besoin grandissant en main d'œuvre et, là encore, la mutualisation est souvent une solution, d'autant plus que, depuis l'an dernier, elles ne sont plus limitées dans la prestation de services. Pour Stéphane Nogues, "une des questions fondamentales est l'appui à la gestion administrative et à la gouvernance". Ainsi, on voit de plus en plus de mises à disposition de secrétaires, embauchés sur plusieurs Cuma et qui permettent de dégager plus de temps aux questions de gouvernance. D'ici quelques années, il n'est pas impossible de voir apparaître de nouveaux métiers au sein des Cuma, notamment dans les ressources humaines.

Par ailleurs, comme annoncé l'année dernière, le dispositif Dina Cuma a été mis en place en 2016. Deux appels d'offre ont permis le dépôt de 24 dossiers. Pour rappel, ce financement qui émane du ministère de l'agriculture permet d'accompagner la mise en place de projets, d'engager des réflexions sur le fonctionnement, la gouvernance... Pour 2016, les thèmes des dossiers déposés portaient sur des projets de bâtiment, rapprochement de Cuma, gouvernance, enbauche d'un salarié... En 2017, de nouveaux appels à projets seront lancés. Enfin, concernant le dispositif d'aides aux investissements, 12 dossiers ont été déposés dans les Côtes d'Armor au 1er appel à projet pour 174 500 euros d'aides et 31 dossiers dans l'Ille-et-Vilaine pour 436 000 euros. Le deuxième appel à projet a concerné 9 dossiers dans les Côtes d'Armor pour 129 500 euros et 13 dossiers dans l'Ille-et-Vilaine pour un montant de 268 200 euros d'aides.

Soit 65 dossiers au total pour un montant d'aides à hauteur de 1 000 000 d'euros. "Nous avons entamé une discussion avec le conseil régional pour avoir trois appels à projet sur la période et non deux comme actuellement, pour faciliter la programmation", conclut Stéphane Nogues.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui