Terra 21 janvier 2016 à 12h00 | Par Terra

Les députés encouragent le "manger local"

Les députés ont adopté à l’unanimité le projet de loi sur l’ancrage territorial de l’alimentation, le 14 janvier. Le texte fixe pour objectif d’introduire 40 % de produits durables (locaux, bio, de qualité) dans la restauration collective publique d’ici 2020.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le projet de loi sur l’ancrage territorial de l’alimentation a été adopté à l’unanimité et en première lecture à l’Assemblée nationale. Le texte fixe dans son premier article l’objectif d’introduire d'ici au 1er janvier 2020 dans la restauration collective publique, 40 % de produits mentionnant la qualité et l'origine, issus de circuits courts, ou répondant à des critères de développement durable, dont 20 % issus de l'agriculture biologique. "Malgré le vote unanime, nous avons encore du travail à faire", a réagi Brigitte Alain, députée et rapporteur du projet de loi. Certains députés ont évoqué une proportion de 70 % de viande importée dans les cantines aujourd'hui. "En termes d’organisation, il faut des délais pour assurer en quantité les approvisionnements", a aussi commenté Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture. Sur l’objectif, il a précisé qu’il ne s’agit pas d’opposer local et national : "on ne dit pas qu’il n’y aura plus d’exportations. Mais on peut développer les circuits courts. Ces stratégies doivent être encouragées". D’ailleurs, le ministre a annoncé que dans les semaines à venir, "avant le Salon de l’agriculture", des guides simplifiés seraient mis à disposition des acheteurs.

Dans l'Hémicycle, comme à l'extérieur, le projet de loi sur le "manger local" mobilise. La Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab) notamment se réjouit de la proposition de loi, les produits bio faisant partie de la stratégie d’approvisionnement décrite dans le texte. Néanmoins, la Fnab met en garde et appelle à "ne pas confondre les notions de qualité et de proximité et à faire preuve de transparence vis-à-vis des consommateurs". Et si les agriculteurs devront s'adapter pour répondre aux objectifs de la loi, espérons au moins qu'ils en soient, avec les consommateurs, les premiers bénéficiaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui