Terra 16 juillet 2015 à 08h00 | Par Jean Dubé

Les fabricants d'aliments ne veulent pas supporter seuls l'aide aux éleveurs

Alors que la plupart de leurs clients sont confrontés à des crises très graves, et que les cours de céréales repartent à la hausse, les fabricants bretons d'aliments du bétail réunis à Rennes ont lancé un appel à l'aide. A court terme, ils ont le sentiment de devoir supporter plus qu'à leur "tour" le poids des crises, et ils veulent aussi se donner quelques perspectives positives, malgré un contexte totalement plombé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La table ronde de l'assemblée générale 
de Nutrinoe 
a tracé quelques pistes de développement pour ce secteur.
La table ronde de l'assemblée générale de Nutrinoe a tracé quelques pistes de développement pour ce secteur. - © terra

Les fabricants d'aliments du bétail représentent un secteur d'activité important même s'il est peu visible pour le grand public. Ce secteur comptabilise en Bretagne 43 usines et 4 750 salariés, et il conditionne pour beaucoup la pérennité de bon nombre d'élevages bretons. C'est aussi le secteur qui permet de mesurer l'évolution de la production de viande à l'échelle d'un territoire, parce qu'un animal "ça mange tous les jours !".

L'assemblée générale de Nutrinoe, regroupant les entreprises bretonnes de nutrition animale, était donc l'occasion d'avoir un regard particulier sur la crise de l'élevage. Pour son président Hervé Vasseur, les délais de paiement constatés s'allongent chaque semaine un peu plus en secteur porcin. Ils atteignent aujourd'hui en moyenne 50 jours.

Les fabricants d'aliments ont donc le sentiment de devoir jouer le rôle de banquier de l'élevage, et de prendre des risques qui ne sont pas les siens. Hervé Vasseur a donc lancé un appel aux banques comme il le fait depuis plusieurs mois maintenant de bien vouloir prendre en charge le financement des 40 millions d'euros de retard de paiement qu'assume la filière en plus des 130 millions habituellement constatés.

En recherche d'un second souffle

L'alimentation du bétail fait chaque semaine le constat des baisses de production en porc bien sûr, en volailles de chair, en bovins. Il se désole de voir que les crises successives, les contraintes environnementales, mais aussi l'évolution de la consommation, plombent la production de viandes et donc le besoin d'aliment du bétail. Laurent Morin, directeur de Nutrinoe, le rappelle , "le secteur se restructure chaque jour, mais lorsqu'une usine ferme, ce sont quelques dizaines d'emplois, cela ne fait pas la une des journaux".

Pour autant, la table ronde qui réunissait quelques grands connaisseurs du secteurs a tracé quelques lignes positives. Le secteur laitier connaît aujourd'hui depuis l'arrêt des quotas laitiers un véritable bouleversement. Certains ateliers doublent leur production et le lait pourrait bien devenir demain pour l'alimentation animale le seul secteur en développement.

Mais d'autres pistes de travail et de recherche sont en cours. L'alimentation animale peut induire de façon tout-à-fait significative des évolutions importantes du produit final, qu'il s'agisse de la qualité ou de la composition de la viande ou du lait. Au travers d'expériences comme Bleu-Blanc-Cœur, au travers des recherches menées sur la composition protéique du lait, ou sur la composition santé des aliments, les perspectives de recherche et de travail sont nombreuses.

Pour les industriels de la filière, ces pistes sont sérieuses et doivent être approfondies, mais elles devront s'accompagner d'un travail de fond en termes de communication pour faire comprendre le métier, pour ne pas se tromper sur les mots utilisés, et rassurer le consommateur qui reste aujourd'hui très méfiant sur ce secteur fort méconnu.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes