Terra 05 décembre 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

Les JA alertent les OPA

Après avoir planché sur le sujet pendant des mois, les Jeunes agriculteurs ont rencontré les responsables des organisations professionnelle agricoles la semaine dernière. De la gouvernance aux achats d'appro en passant par les cahiers des charges en porc ou l'installation des jeunes, l'occasion de passer en revue un certain nombre de sujet qui leur tiennent particulièrement à coeur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Yves-Hervé Mingam, co-responsable porc à Jeunes agriculteurs, David Louzaouen, secrétaire général, Sébastien Louzaouen, président, Nicolas Coz, co-responsable porc, et Benoît Vigouroux, co-responsable volaille.
De gauche à droite : Yves-Hervé Mingam, co-responsable porc à Jeunes agriculteurs, David Louzaouen, secrétaire général, Sébastien Louzaouen, président, Nicolas Coz, co-responsable porc, et Benoît Vigouroux, co-responsable volaille. - © Chantal Pape

"Il faut retrouver la confiance". Le 26 novembre dernier, les Jeunes agriculteurs étaient 70 au Juvénat, à Châteaulin. Lait, porc, légumes, volaille... : les crises se succèdent mais, une fois n'est pas coutume, elles n'étaient pas au centre du débat. "Nous avions invité les responsables de la chambre d'agriculture, des banques, centres comptables, coopératives, groupements de producteurs... à venir échanger avec nous, indique Sébastien Louzaouen, le président des JA. Car trop souvent, nous entendons les agriculteurs critiquer dans leur coin".

 

Les coops ont structuré la production

 

Les JA ont commencé par rappeler leur attachement au système coopératif. "Il a permis de maintenir des exploitations nombreuses et a structuré la production". Mais qui aime bien châtie bien : voilà des mois que les JA planchent sur cette rencontre et ils ont profité de la présence d'une bonne trentaine de représentants d'OPA, organisations professionnelles agricoles, pour passer en revue tous les griefs qu'ils nourrissent à leur encontre. "Nous avons le devoir de les alerter".

"Il faut revoir la gouvernance, commence Yves-Hervé Mingam, co-responsable porc à JA. Le conseil d'administration doit retrouver sa fonction décisionnaire, pas seulement valider ce qu'a décidé la direction". Avec, à la clé, des propositions originales, comme le non-cumul des mandats, un âge limite d'éligibilité ou une indemnisation via la mise à disposition d'un salarié.

 

Quel prix pour le producteur ?

 

"Nous demandons aussi plus de transparence", rajoute Nicolas Coz, co-responsable porc, évoquant, tour à tour, la stratégie de l'entreprise, sa vision de l'avenir, les filiales..., mais aussi les modalités de vente et le paiement au producteur. "Il faut faire passer le revenu des producteurs avant le profit de l'entreprise".

"Il y a trois ou quatre départs pour une seule installation". Les JA ont aussi insisté sur la nécessité de promouvoir l'installation, "à condition d'avoir un revenu décent". Et demandent aux OPA d'informer les cédants et de mettre en place de soutiens spécifiques pour les jeunes. "Et pas question de les lier à la signature d'un contrat d'appro ! Si la coop est compétitive sur les prix, on achètera !".

 

Vendre ensemble

 

Toutes productions confondues, les JA ont demandé aux coopératives d'unir leurs efforts pour vendre. "Il faut arrêter les guerres de chapelles", prône Yves-Hervé Mingam. "Les GMS se regroupent, rajoute David Louzaouen. Que nos coopératives fassent pareil, pour peser plus". Et le secrétaire général de JA de prendre exemple sur le légume, où les trois OP bretonnes travaillent déjà avec des belges en AEOP, association européenne d'organisations de producteurs. "En production porcine, il faut mettre fin à la multitude de cahiers des charges qui ont fleuri, affirme Yves-Hervé Mingam. Ils ne servent qu'à empêcher un éleveur d'être libre, en le liant à un abattoir ou un fabricant d'aliments".

 

Un point de départ

 

"Il faut que les OPA retrouvent de la proximité avec leurs adhérents". Pour les JA, cette réunion n'est qu'un point de départ. "Nous espérons qu'elles vont en discuter au sein de leur conseil d'administration. Nous sommes d'ailleurs prêts à y participer". Sans aucun désir de régler des comptes avec qui que ce soit mais, au contraire, dans un esprit constructif. "Il faut aller de l'avant, être visionnaire, comme ont su l'être nos prédécesseurs". Et les JA de jeter aussi quelques pierres dans leur jardin... "Nous allons pousser les jeunes à se préoccuper davantage de ce que deviennent leurs produits. Et inciter quelques-uns à profiter des prochaines assemblées générales pour poser leur candidature et essayer de faire bouger les choses de l'intérieur".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui